La Terre Tremble !!!

FauxBourdon

FauxBourdon

 Label :     Murailles Music 
 Sortie :    vendredi 03 mars 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Depuis presque vingt ans a lieu, à ma porte, un festival de cinéma nommé Du Grain à Démoudre et depuis plusieurs années, il y a un moment que je m'efforce de ne pas manquer : le ciné-concert. J'ai pu ainsi assister aux performances de Zenzile illustrant Berlin ou de Serge Teyssot-Gay et Cyril Bilbeaud œuvrant sur 2001, Odyssée De L'Espace, entre autres. Toujours enthousiaste à l'idée de cette soirée, la cuvée 2016 convie La Terre Tremble !!! à mettre un peu de couleurs sur le monde en noir et blanc de plusieurs cartoons de la série Tom & Jerry. Alors il ne s'agit pas des Tom & Jerry, chat et souris de Hannah Barbera, que nous connaissons tous, mais de deux petits personnages humains sortis des studios Van Beuren dans les années 30. Et l'alchimie entre ces très vieux dessins animés et une musique résolument moderne fonctionne. Le propos souvent grave des cartoons est contrebalancé par une musique lumineuse et aérienne, musique qui peut très vite tourner à la cavalcade pour illustrer les nombreux moments de délire qui parsèment les aventures des deux compères. Une bien belle soirée ! Mais bizarrement je n'ai pas cherché sur le moment à en savoir plus sur nos trois musiciens que je découvrais pour l'occasion. J'ai laissé faire le destin du mélomane averti et celui-ci a répondu présent en me mettant en présence du dernier opus de La Terre Tremble !!! quelques mois plus tard dans le bac des nouveautés du disquaire du coin. Et sans hésitation, je me le suis approprié, à l'ancienne, sur une impulsion.

Les premières écoutes ont été formidables : les dix titres résistaient, ils refusaient de tout livrer d'un coup, ils étaient cette matière rêvée que l'on croit toucher du doigt mais qui toujours s'échappe et se retourne pour nous narguer et recommencer. Je sentais donc le potentiel mais il me faudrait de la patience. Et quelques semaines plus tard, je constate que l'album est venu à bout de ma patience, il a gagné. Je livre cette chronique, persuadé de ne pas encore en avoir fait le tour, si jamais cela doit arriver un jour.
L'ambiance générale qui se dégage de ce disque est probablement trompeuse, les claviers en nappe, la batterie souvent martiale, un souffle presque épique, m'ont rapidement fait penser à PVT sur leur album Chuch With No Magic, notamment sur "Festina Lente". Même si le propos est légèrement perverti par un fin travail sur les voix ("Svelbard") ou une approche plus atmosphérique ("Melancholy Of A Beautiful Day"), PVT me semblait être une influence obscure mais majeure de ce disque. Mais force est de constater qu'en dehors de ces trois titres...
C'est finalement le côté cinématographique qui va l'emporter. Dans ce domaine "Ringroad Continuum" en est la démonstration parfaite avec son piano et son clavecin cadencés en ouverture, le titre aurait pu illustrer le ciné-concert mentionné plus haut. Et ce qui est formidable c'est l'on voit défiler les genres cinématographiques : le drame sur "Henry & I", le film noir en version originale catalane sur "Sannaires Novels" ou encore le film d'auteur à petit budget ("Pretend I'm There"). L'univers coloré (à l'image de l'artwork) et distordu du trio est riche, décadent et moderne, prêt à en découdre avec les sons de demain.
Peut-être d'ailleurs un peu en avance pour mes sens mais le temps, j'en suis persuadé, fera son œuvre avec ce disque et le bonifiera pour les curieux qui y reviendront.


Très bon   16/20
par Hpl


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
206 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :