Matt Jencik

Weird Times

Weird Times

 Label :     Hands In The Dark 
 Sortie :    vendredi 03 février 2017 
 Format :  Album / Vinyle  Numérique   

Tout est confus. Tu n'as pas assez dormi, tes yeux sont encore collés du manque de sommeil. Ton radio réveil clignote sur 01:43, t'as encore oublié de le remettre à l'heure avant de te coucher.

Tu es flou, tout est flou dans la pièce obscure. Tu distingues quelques formes, quelques bruits provenant de l'extérieur ou de tes voisins du dessus, mais tout se mélange dans ta caboche encore embrumée de ta soirée d'hier. Des violentes barres te prennent le crâne, il y a comme un vrombissement dans ta tête, qui va, qui vient, un bruit sourd assez curieux, presque confortable en fait. Vu ton état tu te dis que t'es bien dedans, que ce sera pire si tu sors de ton lit, même s'il est humide par endroit. Tu n'oses pas réfléchir, tu ne veux pas te rappeler, ni même te demander ce qui a rendu ton lit comme ça. Non, pas pour le moment.

Tout fait une boucle, tu as l'impression de voir le noir s'agiter sous tes yeux fermés, que tout est à la fois en mouvement et immobile, tes yeux te font mal, comme si tu essayais de regarder à travers le soleil, à travers tes paupières, tu t'imagines des formes, des boucles, un espace sonore qui n'est que dans ta tête, derrière tes yeux grand fermés. Maintenant tu entends des voix. Tu flippes un peu dans ton étau presque végétatif, bon à rien, rien à faire, tu restes là à subir ces attaques mentales, tu te dis plus jamais ça, tu penses à Hunter Thompson qui, selon une légende urbaine, laissait la neige sur sa télé avec un volume élevé, pour ne pas être dérangé par les bruits extérieurs.
Pour toi c'est un bruit intérieur, tout se passe derrière tes yeux, comme un toupie qui tourne sans arrêt, te vrillant les sens, des mots te viennent, des mots comme dépolarisation, membrane plasmique, phosphatidylinositol même, tu ne sais pas ce que ça veut dire, ni même pourquoi tu t'en souviens maintenant, mais ils te tournent dans la tête, et toi tu tournes à contresens sous ta couette humide te disant que ça va peut être annuler le mouvement, mais rien n'y fait.
Ta gorge est sèche, tu n'avales plus, tu n'as plus de salive, tu cherches à tâtons ta bouteille d'eau qui doit trainer par terre, mais elle a du encore rouler sous le lit, il va falloir se lever.

Tu prends ton courage & un pull à deux mains, tu te tiens au mur pour ne pas t'effondrer sur le sol, la sensation sonore s'accentue, tu as l'impression qu'elle sort de ta tête pour envahir l'espace, ton espace vital. tu penches ta tête sous le robinet d'eau glacée, tu bois de longues gorgées, tandis que ce son résonne en toi, coule presque en toi, tu ouvres la porte menant au salon, enfin tu espères qu'il est toujours là, avec ton canapé troué, la lumière de janvier t'aveugle, le son de ton crâne sort maintenant des enceintes, tu vois un disque qui tourne, qui tourne, tourne encore. Une pochette posée en haut de la pile te montre une femme, cheveux noués, une peau de bête sur les épaules. Tu déchiffres, tu lis les quelques lettres, Matt Jencik, Weird Times. Tu fermes les yeux, tu tombes sur le canapé, tout est confus.


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
92 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :