Emboe

Alea_Part IV

Alea_Part IV

 Label :     Atypeek 
 Sortie :    mardi 31 janvier 2017 
 Format :  Mini Album / CD  Numérique   

Alea – part 4 : La fin du voyage, quatrième et dernière étape du périple d'Emboe. Avec "Time to get Erased", "Somebody in the Clouds" et "Wicked Lovers", cela fera 12 titres au total, tous différents mais finalement tous unis par la même volonté créatrice d'explorer des territoires électroniques dévastés par les mèches, les casquettes et les chemises à carreaux, la vodka red bull et le poppers, les platformboots, les mecs qui se font appeler Antho, Mat ou Vince.
En fait, ce que réalise Emboe a une forme d'utilité publique. Il s'agit de refaire comprendre aux "gens" (mettez qui vous voulez dans le sac) qu'il ne suffit pas de se pointer en soirée avec une clé usb et une veste Versace portée sur un jean élimé pour être riche à millions. Je voulais dire quoi déjà ? L'Electro, c'est comme tout, comme le Rock, comme le Rap, l'ordinateur ne confère aucun talent, mais si Emboe mixait en réesoi, j'irai. Parce que peu importe le support, le style choisi, ce qui compte c'est l'émotion qu'il y a à faire passer. J'entends tous les jours des musiciens talentueux qui se fourvoient dans une musique qui ne leur correspond pas. Ils la pratiquent pour des raisons d'image, ils ne savent pas s'adapter et être à l'écoute de leurs sentiments. Emboe, lui, il est à l'écoute. Peu importe que ce qu'il a à écrire doive passer par des plages de bruits abrutissants, des beats, une guitare ou des claviers : il prend l'instrument adéquat. Et c'est à ça que l'on peut reconnaître les vrais artistes, lorsque le fond prime sur la forme, que toutes les facettes de la personnalité s'homogénéisent dans le climax instrumental. C'est pas clair ? Putain, pour moi non plus. J'aime Emboe pour ses capacités constantes de renouvellement.
"Wicked Lovers" est tellement beau, il mériterait une voix de déesse, des cordes vocales bonnet E qui te branlette espagnole les tympans parce que le rythme est langoureux, parce que le tempo est chaloupé, parce que ce titre est incroyablement cool.
Ce dernier EP conclut superbement une quadrilogie ambitieuse mais qui aura tenu toutes ses promesses. Impossible de savoir ce que fera Emboe au prochain coup, je le sens capable de tout. De jouer du Grind, de tenter l'expérience Hip-Hop, de produire une chanteuse Pop, c'est ça qui est génial dans la liberté de ton du bonhomme. Samedi 14/01/2017, 1litre et demi du Bud dans l'estomac, faut pas m'en demander beaucoup plus mais merci mec pour l'expérience de ces quatre derniers mois. Je te souhaite une longue carrière car, des compositeurs tel que toi, il y en a peu.


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
136 invités et 3 membres
Arno Vice
Happy friday
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard