Chevreuil

Strasbourg [La Laiterie] - dimanche 09 avril 2006

 Chevreuil
Les deux garçons de Chevreuil se produisaient ce dimanche soir entre The Magnificents et Mogwaï.
J'avais lu ça et là des avis divers et variés concernant les prestations de ce groupe. Ne connaissant aucun de leurs morceaux j'y suis allée sans à priori mais quand même curieuse de voir ce qu'ils pouvaient donner en live. Déjà, j'étais assez intriguée par le fait que le groupe se produise non pas dans une des salles de La Laiterie mais le hall d'entrée ! Du coup, il fallait jouer des coudes pour réussir à se frayer un chemin afin d'atteindre le cercle de fans s'étant créé autour du groupe.
Originale vraiment cette organisation comme cela au milieu du public même si cela ne permet pas au plus grand nombre de pouvoir profiter du spectacle.
Là je découvre un petit moustachu avec une glacière utilisant tour à tour une guitare, quelques samples, et un clavier et son collègue, un grand maigre l'air complètement déjanté, qui lui va s'acharner une heure durant sur sa batterie.
Et alors, ça démarre très fort aussi bien au niveau sonore que dans l'intensité du jeu des deux bonhommes.
On entend bien la batterie, peut être même trop, si bien que sur les deux premiers titres je n'ai pas trouvé cela terrible : des percussions trop puissantes au détriment des autres instruments (les 'tacatacatacatacata' à outrance ça va 2 minutes mais bon on s'en lasse vite...)
Et puis je ne sais pourquoi (mon cerveau s'étant sans doute résigné à trouver ça bon) j'ai commencé à vraiment apprécier les morceaux suivants, à moins entendre l'omniprésence de la batterie et j'ai même fini par trouver la prestation de Chevreuil vraiment bien.
Ce fut dans l'ensemble un bon moment surtout avec des musiciens plutôt rigolos quand ils jouent leur musique sérieuse.


Bon   15/20
par Sfar


  Photo: L. Baillet ( www.tasteofindie.com ).


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
78 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?