The Polyphonic Spree

Saint-Malo [La Route Du Rock - Fort De Saint-Père] - dimanche 14 août 2005

The Polyphonic Spree
Au départ, cette prestation des Polyphonic Spree ne m'inspirait, je l'avoue, qu'un vague sentiment de curiosité. Je m'attendais à un petit concert calme, de quoi souffler un peu entre le set énergique de Maxïmo Park, qui avait déclenché des pogos, et le passage de Sonic Youth qui s'annonçait naturellement comme le grand moment de la soirée. C'est donc d'un œil amusé que j'ai vu débarquer sur scène les 22 musiciens, qui étaient tous affublés d'une toge bleue que zébrait un éclair rouge.
Et puis, après une petite introduction à la harpe, le show a commencé. Entraînant, chaleureux, plein d'enthousiasme. Avec une contagieuse joie d'être là, des mélodies simples et entêtantes, six choristes qui dansaient et levaient les bras en cadence. En somme, un aimable délire musical et visuel, à la limite du trip psychédélique, sorte de gospel revu et corrigé par les Flaming Lips. Certaines chansons, comme le marathon extatique "It's The Sun" ou le charmant "Light & Day", valaient réellement le détour.
En tout cas, contrairement à mes prévisions, ce concert a bien remué la foule qui se pressait près de la scène. Bon nombre de slammers s'en sont donné à cœur joie. Entre autre, l'un des membres du groupe, un tambourineur passablement allumé qui avait déjà commis l'exploit de grimper le long de la structure métallique, par-dessus les enceintes et près des projecteurs, n'a pas hésité à sauter dans le public pendant l'ultime chanson. Je l'ai vu passer derrière moi, porté à bout de bras par les spectateurs. Et peu après, alors que je regardais à nouveau vers la scène, j'ai senti un choc sur ma nuque. Je venais d'y recevoir les grosses fesses du joueur de tambour (règle importante lors des concerts agités: toujours se méfier des retours de slam !). Légèrement assommé, j'ai quand même fait l'effort de retenir sa chute, aidé de mes deux voisins. Puis, nous avons unis nos efforts pour le renvoyer vers l'avant. Nous l'avons vu disparaître rapidement dans la fosse...
Pas vraiment ce que l'on peut appeler un petit concert calme, c'est sûr. Mais ce fut fort sympathique.


Sympa   14/20
par Oddie


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 août 2005 à 12 h 13

Contrairement à une grande partie du public malouin venue ce soir prioritairement pour applaudir la prestation de Sonic Youth (très appréciable cela dit en passant), j'attendais de mon côté avec impatience de pouvoir apprécier The Polyphonic Spree après avoir usé le CD sur ma platine ces dernières semaines.

Déja passablement éméché, les premières notes de harpe m'ont attiré vers la scène du fort pour apercevoir le groupe de 22 texans s'installer progressivement sur scène sous un spot éblouissant. Rapidement, l'énergie communicative et peace and love du groupe a semblé contaminer le public, redonnant le sourire et faisant bouger la tête, peut etre meme à certains des fans les plus sombres des cure ou de sonic youth. Bien sûr, les textes sont souvent simplistes, la construction des morceaux semble souvent se répéter, mais la conviction du groupe et particulièrement du leader du groupe, sorte de grand prêtre déchainé, fait plaisir à voir.
Pour mon plus grand bonheur, The Polyphonic Spree enchaine certains de mes titres préférés, "it's The Sun", "Hold Me Now", "Two Thousand Places" et surtout le génialissime "When The Fool Becomes The King" en clôture de concert, où le chanteur harangue la foule tel un dictateur pacifiste, devant la chorale et des musiciens plus déchainés les uns que les autres.

Sorte d'expression artistique de l'amour universel, fortement inspiré de l'esprit tordu de Brian Wilson, The Polyphonic Spree sur scène apporte un esprit positif qui redonne du baume au coeur. La très grand classe !
Excellent !   18/20





Recherche avancée
En ligne
192 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques