Nick Oliveri

Nantes [Scène Michelet] - lundi 23 juillet 2018

J'avais déjà vu Nick Oliveri à deux reprises, mais avec Mondo Generator, et j'avais été conquis à chaque fois. En revanche, les quelques amis l'ayant vu seul en configuration Death Acoustic m'en avaient fait des retours plutôt mitigés. Cependant, lorsque j'eu vent qu'il passait le soir même de mon arrivée à Nantes pour une semaine de vacances dans un bar local pour moins de 10 euros et que ce serait l'occasion de boire un verre avec El Rodeo, je n'ai pas hésité une seconde. Malheureusement, les pintes de picon-bières consommées avant le début du concert ont détourné notre attention de la première partie dont je ne pourrais donc pas vous parler. Mais ce moment d'échange fut un préambule fort sympathique au concert qui allait suivre.

Une fois à l'étage de la scène Michelet, assailli par la chaleur plombante, les picon-bières ont révélé toute leur puissance. Il n'empêche qu'être bourré à un concert de Nick Oliveri met indubitablement dans l'ambiance. On se rassure vite en se disant qu'on n'est pas le seul. Et si l'alcool ne suffit pas à mettre dans l'ambiance, la musique va s'en charger. Après une courte introduction (visiblement une reprise de Roky Erickson), on se tape d'entrée de jeu "Green Machine" et "Gonna Leave You". Mais que va-t-il garder pour le rappel?

La setlist est variée, notre chauve barbu préféré jouant tour à tour ses morceaux personnels, ceux de Mondo Generator, des reprises d'artistes avec lesquels il a collaboré (les Dwarves, Blast!, Ween), de ses idoles (magistral "Bloody Hammer" de Roky Erickson ou "Outlaw Scumfuc" de GG Allin) et évidemment les classiques de ses groupes légendaires, Kyuss et Queens Of The Stone Age. Contrairement à ce qu'on m'en avait dit, j'ai trouvé l'interprétation passionnée et touchante (l'alcool aidant peut-être, mais pas que). Mention spéciale à ce "Six Shooter" a capella juste avant le rappel, dément au sens propre du terme. Gros moment de rock'n roll.

Pour ce qui est de mettre l'ambiance, Oliveri sait y faire : shots de tequila offerts au public, dialogue presque constant entre les morceaux, et surtout point d'orgue atteint lorsqu'il demande à quelqu'un du public de venir l'aider à chanter. Plusieurs personnes s'avance, et Nick explique "il n'y a que deux accords à cette chanson, il faut vraiment que du monde la chante avec moi où elle ne marchera jamais, il faut plein de personne sur la scène! Les paroles sont simples, c'est Nicotine, Valium, Vicodin, Marijuana, Extasy and Alcohol!". Suit donc cette version acoustique de "Feel Good Hit Of The Summer" avec une dizaine de personnes sur scène, dont deux xsilencieux. Super souvenir.

En guise de rappel nous aurons droit à un morceau bluesy inconnu au bataillon, "Back To Dungaree High" à la demande d'un mec bourré insistant (je serais très mal placé pour lui jeter la pierre) et "Endless Vacation" des Ramones, Oliveri avouant préférer ce morceau aux siens.

On quitte la salle en ayant passé un super moment en compagnie d'un artiste sobre (enfin, au sens figuré) et touchant, étonnamment accessible en se demandant comment il va faire pour tenir toute la tournée à ce rythme-là, mais en se disant que s'il tient, on sera toujours ravi de passer le voir. Grande soirée en toute simplicité.


Parfait   17/20
par Blackcondorguy


  Setlist

John Lawman (Roky Erickson)
Green Machine (Kyuss)
Gonna Leave You (Queens of the Stone Age)
Time to Think (Blast!)
Won't Let Go
Smashed Apart
You Think I Ain't Worth a Dollar, but I Feel Like a Millionaire (Queens of the Stone Age)
Object (Ween)
Love Has Passed Me By (Kyuss)
Another Love Song (Queens of the Stone Age)
Anything That Moves (Dwarves)
Luv Is Fiction
Feel Good Hit of the Summer (Queens of the Stone Age)
Bloody Hammer (Roky Erickson)
Outlaw Scumfuc (GG Allin)
Six Shooter (Queens of the Stone Age)
>>>>>
(Unknown)
Back to Dungaree High (Turbonegro)
Endless Vacation (Ramones)


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
159 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead