Sumac

Paris [Gibus] - vendredi 28 avril 2017

Vu la branlée ultime qu'avait été le concert de 2015 à La Maroquinerie, dans le même cadre de l'OTB Fest, je ne pouvais pas manquer ce passage du trop rare Céleste au Gibus. Surtout avec une affiche comprenant en prime Oxbow, Sumac et le dernier petit prodige de l'écurie Relapse : Inter Arma.

Sumac attaque sa balance, je jette un œil à la trogne des trois barbus, on sent que ça ne va trop rigoler. Il faut dire que What One Becomes déboîte sérieusement, je m'attendais donc à un déluge de plomb fondu. Mais, la faute à quoi ? Je n'ai jamais réussi à rentrer dans leur musique. Autant sur album, le rendu est parfait, autant sur scène les dérives Postcore ont eu du mal à m'accrocher. Je traîne au bar, repère le merchandising de Céleste, monte au fumoir, discute avec un pote, je suis incapable de dire ce qu'il s'est passé durant le temps de jeu de Sumac. La bière peut-être ? Je me demande si l'absence de Light ne pénalise pas une musique qui se fonde avant tout sur la répétition des thèmes. Je suis sûr d'avoir manqué "Image of Control", je me sens con.


Sympa   14/20
par Arno Vice


  Setlist : probablement 100% What One Becomes.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
202 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?