Flavien Berger

Caen [Nordik Imapkt, Cargo] - mercredi 21 octobre 2015

C'est dans le cadre du festival de musique électro Nordik Impakt que le Cargo de Caen a invité pour la soirée d'ouverture quatre jeunes groupe/artistes. Parmi eux, la nouvelle étoile de la musique électronique française Flavien Berger. Fier d'avoir sorti deux EP en 2014 et son premier album Léviathan en avril 2015, le sir Berger s'embarque depuis l'été dans sa "Fête Noire Tour", qui passait donc par Caen le 21 octobre dernier.

Résidant à Caen, il était facile pour moi d'accéder à ce concert. Vers 19h40, grand départ, je traverse Caen et je rejoins la salle, le Cargo, relativement grande pour accueillir 500 personnes environ. Quand j'arrive à 20h10, pas grand monde. Les gens sont accoudés au bar, une bière à la main.
20h30, le bien nommé Sage ouvre les festivités. Malheureusement c'est trop lent à mon goût et son set ne met pas vraiment la pêche.
Vers 21h10, il laisse la scène libre pour Flavien Berger. Les ingés son et autres roadies installent le matos, testent les synthés, puis laissent la place à l'artiste.

Vêtu d'un grand pardessus noir (il pleuvait) et de sa longue crinière noire, Flavien Berger monte sur scène. Il arrive devant son micro, nous souhaite le bonsoir puis nous montre un bouquet de fleurs. "Je vous ai apportés des fleurs" dit-il, "je viens de les acheter à Interflora, rien que pour vous. Je peux pas les installer sur ma table d'instruments alors je vais les poser sur le coin gauche de la scène. je vais les changer de place tout à l'heure".
Passé cette introduction rigolote, Flavien embraye sur un sample de sa voix et d'une drôle de rythmique. Il démarre son concert avec une sorte d'improvisation chantée avec beaucoup d'humour, ce qui fait marrer la plupart du public. Passé l'impro/intro, il entre dans le vif du sujet en nous balançant en pleine tronche le riff de basse séquencé de "88888888", ce qui a pour effet direct de faire danser le public. Il continue avec "Bleu Sous Marin", tout dans la douceur et enchaine avec un "Fête Noire" beaucoup plus rentre-dedans que la version de l'album, avec toujours autant de "cris" à la Alan Vega.
Passé l'explosion fête foraine, Flavien nous embarque rapidement sur Mars avec un "Océan Rouge" raccourci à 6 minutes. Agréable !
"Bon, maintenant, on est arrivé au dernier niveau, on va affronter le boss final. Attention, il est mastoc" nous prévient Flavien avant de commencer une version explosive de "Léviathan" qui a pour effet de faire planer et danser toute la salle. Afin de clôturer son set, il embarque pour un "Gravité" qui a pour effet de faire atterrir le public avec une bonne dose d'humour.
Puis le Flavien quitte la scène, non sans avoir déplacé auparavant les fleurs a droite de la scène...

Au final, le concert fut relativement court. J'attendais un petit "Mars Balnéaire" ou "Les Véliplanchistes" mais comme il s'agissait d'une soirée ou les artistes ne disposaient que de 40 minutes de set chacun, le set de Flavien a été optimisé pour exposer ses travaux au plus grand nombre.
Niveau son, quasiment aucun souci sauf au niveau de la voix, parfois pas assez forte pour qu'elle puisse couvrir les basses omniprésentes. Un petit coup de cœur sur les nombreuses impros que l'artiste s'accorde, ce qui rend le tout encore plus attrayant. Niveau lightshow, il y a quelque chose de très beau et planant, les spots s'accordent en parfaite harmonie avec la musique, ce qui rend le tout très hypnotique. Le seul gros point négatif : la brièveté du concert.
Cependant, ce que j'ai vu le soir du 21 octobre permet d'avoir un aperçu de ce que peut faire Flavien Berger en live, et ça fait vraiment envie !

Le reste de la soirée fut moins attrayant; les concerts de Jeanne Added et DBFC furent sympathiques mais ne me touchèrent pas autant que celui de Flavien Berger.


Très bon   16/20
par EmixaM


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
151 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...