Moderat

Lille [L'Aéronef] - vendredi 07 mars 2014

On le sait, l'Allemagne a un sacré vivier de talents en ce qui concerne la musique électro, courant musical qui règne en maître outre-Rhin. Et parmi les nombreux talents que l'on pourrait citer, il y a bien sur Modeselektor et Apparat, le premier étant réputé plus "techno" que le second.
Dès 2002, les deux formations s'étaient rapprochées mais ce n'est que sept ans plus tard que sortira le premier véritable album de Moderat, qui rencontrera d'ailleurs un certain succès.
Après quelques années de séparation, Gernot Bronsert et Sebastian Szary (Modeselektor) et Sascha Ring (Apparat) remettaient le couvert pour un nouvel album suivit d'une massive tournée mondiale, preuve que le succès de Moderat est devenu au moins aussi important que celui des deux formations d'origine.
Avec un large balayage du continent européen durant cette fin d'hiver 2014, le groupe en a profité pour gratifier la France de quatre dates, dont une à l'Aéronef de Lille.

C'est d'abord Lars Stöwe, alias, Anstam, lui aussi issu de la scène berlinoise, qui ouvre alors que la salle est encore bien peu remplie.
Trainant déjà une certaine réputation, le DJ ne parviendra néanmoins pas vraiment à convaincre durant la petite demi-heure qui lui était impartie, la faute, peut-être, à une musique trop complexe et difficile à apprivoiser pour être appréciée en live, surtout quand on ne connait pas.
L'Aéronef est quasi plein quand Moderat prend le relais dès 21h, le groupe étant attendu à 23h à la Péniche pour un after.
Les trois membres se tiennent l'un à côté de l'autre avec leurs instruments mais seront accompagnés par des espèces d'écrans en toile sur lesquels seront projetés des animations durant presque tout le set. On notera également que le light show était vraiment réussi, ce qui dans l'ensemble a permis de rendre le set des allemands attrayant, car il faut avouer que voir trois mecs jouer du clavier pendant 1h30, ça peut parfois manquer d'un petit quelque chose.
Le set démarre fort, notamment avec le fabuleux "A New Error", titre "trance" qui dénote finalement pas mal avec le reste. Mais c'est surtout à partir du milieu du concert que la prestation des allemands va prendre de l'ampleur. Le single "Bad Kingdom" aura droit à une ovation de la foule. Ce sera aussi l'occasion d'admirer les talents de chanteur de Sascha Ring qu'on entend rarement, la musique de Moderat étant majoritairement instrumentale. Sur ce titre, les images du clip sont diffusées même si on retrouvera sur d'autres morceaux le même type d'animations caractéristiques de l'univers des berlinois.
"Damage Done" ou l'autre single, "Last Time", enfoncent le clou et nous transportent jusqu'à la fin du set principal.
Le public applaudi généreusement le trio allemand. Ce dernier revient ensuite pour un rappel en remerciant la foule, comme il l'a fait déjà plusieurs fois avant. Les trois DJ étant plutôt communicatifs et loin de l'abord assez froid et distant que peuvent véhiculer certains artistes électro.
Malgré tout, le rappel sera un peu décevant et quelconque. Rien de dramatique mais après les titres de hautes volée qui nous avaient été servis jusque là, la dernière ligne s'avère finalement un peu plate. Dommage, ce concert aurait mérité de finir autrement.

Si Moderat bénéficie forcément de la réputation solo de ses membres, l'entité n'en demeure pas moins un nom "qui compte" sur la scène électro actuelle. Après un premier disque qui avait suscité un vrai enthousiasme, le second opus semble également bien accueilli par la presse et le public. Public provenant de divers horizons comme on a pu le constater à l'Aéronef ce soir, et pas forcément composé de clubbers.
Au final, on a assisté à une bonne prestation du trio berlinois avec un set plutôt bien construit et bien accompagné par des lumières et des images qui ont contribué à nous plonger dans l'univers du groupe. Sympas et détendus, les allemands nous ont offert une prestation dont on gardera un bon souvenir à défaut de nous marquer à jamais.
Mais peut-être aurait-il fallu être un peu moins "lucide" pour apprécier tout cela à sa juste et entière valeur.


Bon   15/20
par Billyjoe


  Setlist:

This Time
A New Error
Milk
Seamonkey
Rusty Nails
Versions
Bad Kingdom
Damage Done
Last Time
Les Grandes Marches
Nr. 22
>>>>
Gita
Let In The Light
Therapy


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
145 invités et 2 membres
Pab
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?