Minor Majority

Lyon [Sirius] - vendredi 07 mars 2008

Les giboulées de Mars frappent Lyon en ce vendredi bien venteux et bien glacial. Il y a des jours comme ça où il vaut mieux se tasser les uns contre les autres dans une péniche, aux douces mélodies d'un concert folk.
Mediatone, association lyonnaise d'organisation de concerts, l'avait peut-être anticipé en réservant ce soir précis pour installer les norvégiens de Minor Majority et Benjamin Fincher sur la péniche du Sirius. Choix judicieux car le Sirius est un bar avant d'être une salle de concert et dispose d'un public peu formaté et bien disposé aux découvertes. Bilan du soir, 250 entrées payantes, du monde refusé à l'entrée, un joli succès d'estime pour le groupe qui pourra ainsi aspirer à une salle plus grande pour sa prochaine virée lyonnaise.

Ca, c'est le positif, mais comme toujours dans ces cas, on a les défauts de ses qualités : trop petite, trop chaude, trop bruyante, la péniche du Sirius était à la limite du confort... Mais faute de coin du feu sympa pour petit concert entre amis, j'aurai apprécié l'ambiance, avec ces quadras qui côtoient une famille venue au complet au milieu de jeunes soiffards dragueurs. C'est pas si souvent...

La première partie n'aura pas marqué grand monde, non pas que la prestation de Benjamin Fincher ait été mauvaise, bien au contraire même. Mais comment faire apprécier une musique pop dépouillée à un auditoire aussi distrait et bruyant ?? On se fait la bise dans le fond, on se raconte sa cuite de la veille au premier rang, on pousse pour chopper son demi avant le barbu aux cheveux longs qui jette son biffeton de 50 sur le bar pour lui arracher au moins 5 pichets... Pauvre Benjamin, sa musique s'apprête plus aux concerts feutrés de fin de soirée qu'à l'ouverture d'une soirée. A découvrir tout de même sur disque car sa prestation était pleine de bonnes idées !!

Vers 22h30, Paal Angelskaar entre le premier sur scène avec sa gueule de gentil grand bonhomme, suivi de ses quatre compères de Minor Majority. Le public se tasse devant la petite scène, chacun cherchant à placer son regard entre les épaules du grand de devant qui lève les bras pour prendre des photos avec son téléphone. Sur le bord de la péniche, qui tangue avec les giboulées, le public essaie de se placer en hauteur, profitant des bancs, chaises ou tonneaux qui longent la vitre côté Rhône. Le décor est planté, et le groupe découvre un public finalement assez connaisseur, ou curieux de voir comment peut rimer Norvège et Folk ...

Les premières notes sont posées, presque tendres... La guitare acoustique dresse ses premiers arpèges et la voix susurre des mots d'amour en anglais. Cette voix si particulière, c'est un peu la signature de Minor Majority. Tendant clairement vers Michael Stipe, elle ne force jamais, ne s'envole jamais...
Après 15 minutes de concert, le silence s'est établi dans la salle. A ma droite, une jolie brune, tout sourire, tourne sa tête à vitesse lente, yeux fermés. Devant moi, on n'esquisse plus le moindre mouvement... et on commence à oublier la cuite de la veille. La magie opère.
Pour ma part, je commence à réellement entrer dans le concert à "Wish You Knew". Il règne alors au Sirius un calme poétique qui fait frissonner. Surpris, moi qui ai toujours préféré le folk en concert intimiste ou sur disque, je me sens conquis. Les tempos lents du groupe n'ont pas encore eu raison de moi mais certains commencent déjà à s'impatienter.
C'est alors que le groupe déroule un "Dark Half" d'anthologie, finissant sur cinq bonnes minutes de pur rock instrumental, basé sur la rythmique simple mais efficace du titre. On a beau dire, un peu d'énergie, ça fait du bien, ça réveille. Juste après, avec "Alison", le groupe dévoile un de ses titres les plus populaires. La péniche chante, la péniche sue, on est bien...

Et on ne va pas en rester là, "A Song For Nicole" constitue le deuxième tube joué (si on peut l'appeler comme ça... C'est pas du Madonna non plus) et annonce une splendide reprise du fameux "Three Hours", issu du premier album de Nick Drake. Intimiste, en guitare-voix, ce titre souligne la dextérité du guitariste et la beauté du chant.

Après une grosse heure de folk, de pop, ponctuée de solos de grattes bien rock pour réveiller son monde, le groupe entame son final sur "Now You Play That Song Again" et quitte la scène sur une note de disto bien couillue, prolongée sur 2 minutes de rappel !! Bingo.

De retour sur scène, toujours aussi simples, modestes et gentils, les Minor Majority enchainent le tubesque "Come Back To Me" et le très posé "Candy Store". Paal Angelskaar finira seul sur scène pour l'intimité.

Franchement sympa et chaleureux, Minor Majority aura fait bonne impression aux lyonnais, avec un set varié et homogène. Une bien belle réussite que ce concert, qui aurait mérité une salle plus adaptée... Mais ça, personne n'aurait pu le deviner !! A la prochaine, en Norvège... Pourquoi pas ???


Bon   15/20
par Sinoc


  Setlist du soir :
Think I'm Up For U & I
(In That) Premature Way
Wish You Knew
As Good as it Gets
She Gave Me Away
The Dark Half
Alison
Live Your Life As You Look
A Song For Nicole
Three Hours (Nick Drake)
Wish You'd Hold that Smile
West End Girls (Pet Shop Boys)
Now You Play That Song Again
-----------------
Come Back to Me
Candy Store
Final Paal Angelskaar


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
128 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead