Cansei De Ser Sexy

St Malo [Route Du Rock (Fort St Père)] - jeudi 16 août 2007

Il est déjà plus de deux heures du matin, après une soirée chargée (la surprise The Besnard Lake, le show tranquille et psychédélique des Smashing Pumpkins), on range le matos, la plupart des festivaliers prennent le chemin de la sortie ou retournent au camping pour aller se pieuter, repus de musique depuis 19h, mais d'autres, absents jusqu'alors arrivent et prennent leur place devant la scène. Car la programmation change radicalement de ton : avec les brésiliennes, il sera question de danser. Danser et rien d'autre prévu au programme.
Mais danser sera donc amplement suffisant. Kitch (toutes ses couleurs, ses ballons, ses tee-shirt flashy, ses bandeaux fluos), pêchue, chaleureuse, la prestation en mit plein les yeux et pleins les oreilles. Le concert fut particulièrement rythmé, futile certes, mais bon sang, que ça fait du bien de se défouler un bon coup. De suer et transpirer.
Même si les jambes ne tenaient plus, caprices et courbatures aidant, elles se sont mises à bouger toute seule, comme par surprise, sur la musique, visiblement fédératrice, de CSS.
C'est l'effet de cette joyeuse bande : on saute, on saute, on saute, sans réfléchir, et on saute au milieu des autres, public en délire qui saute aussi. Les chansons poppy-dance, aux guitares particulièrement vives et rythmées, rentrent dans la tête et prennent les commandes. On se donne alors à fond, sourire aux lèvres, d'une béatitude affligeante.
Pendant ce temps, les filles s'amusent, à la guitare comme au clavier. Attitude punk ostensible et textes portant essentiellement sur le sexe. La chanteuse, cette fameuse Lovefoxxx, court de partout, harangue le public, médusé par ses changements de tenues et ses semi strip-teases incessants, et ses combis à paillette moulantes.
Au milieu d'une foule en transe, prise au jeu et qui crie, on se laisse entraîner, sachant une fois encore que la nuit sera courte. Mais on s'en fout. Tant pis si on termine en nage, tant pis si la musique de ce groupe n'est pas très profonde, cette heureuse surprise, concluant une nuit entière de festival, valait bien la peine qu'on se dépense encore. CSS, dans son but superficiel parfaitement revendiqué, fut donc une sympathique note finale.
Notamment lorsqu'en conclusion du show les ballons furent lâchés, et que comme des enfants, on refusa d'aller se coucher.


Très bon   16/20
par Vic


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
142 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...