Honey For Petzi

Paris [Les Instants Chavirés] - samedi 19 avril 2003

Cela valait le coup de traverser tout Paris pour assister à cette soirée Post Rock aux Instants Chavirés.
Honey For Petzi partagent l'affiche avec Cheval de Frise et Chevreuil. Programmation animalière en somme.
Nos ours de Lausanne commencent les premiers, comme inscrit sur le billet.
La salle est minuscule et elle ne paye pas de mine; idem pour la scène. Avec le minimum de matèriel, Honey For Petzi a fait le maximum et nous a donné la définition exacte de ce qu'est le talent.
Les titres du dernier album "Nicholson" sonnent furieusement et semblent avoir été façonnés pour le live. Basse directe, batterie rentre dedans avec étouffés de cymbales à la Shellac, guitare aux arpèges sublimes, tout est là pour faire de ce moment quelque chose d'intense et magique. Le rock est minimaliste et en majorité instrumental. Le guitariste ne se servira de son micro que sur "Post Teenage State" (probablement leur meilleure chanson) ainsi que pour présenter fort timidement son groupe. Il parle peu, il exprime ses sentiments grace à un de ses meilleurs vecteurs : la musique.
Les chansons se suivent et me transportent loin, très loin. Il y a du monde autour de moi, mais malgré cela je me sens très seul, comme happé par le tourbillon de cette hypnose calculée, infernale et étourdissante. "Nicholson" jouée un moment aux pouces sur les jacks débranchés, la fracassante "Les Impôts", mais aussi un "Kraken" massacrant me propulsent en un territoire inconnu. Je suis dans ma bulle. Le rappel "Easy Rider" et sa structure linéaire que l'on a pas l'habitude d'entendre chez eux clôture le set en beauté.
Pas une fois je n'ai regardé ma montre. Je suis parti ailleurs, je suis rentré dans leur monde. Un sourire béat, sûrement niais s'est affiché sur mon visage. Peu importe. J'ai à nouveau pu constater quel pouvoir la musique pouvait avoir.


Excellent !   18/20
par Oneair


  Set List : (par Sbd)
Structurotron
Les Impôts
Post Teenage State
Hazel
Golem
Morgan's Thrill
Mini Biche
Pandor
Sauvabelin
Kraken
Telecabine
>>
Easy Rider


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 24 juin 2003 à 23 h 26

Découvert 1 an et demi plus tôt en première partie de shellac, j'étais déjà tombé sous le charme de ce trio simpliste certes mais indéniablement riche en émotions. J'étais alors reparti sur la route avec leur premier album officiel "heal all monsters", les laissant derrière moi, sans même imaginer ce qu'il allait m'arriver en découvrant leur album chez moi. Depuis je l'écoute, je frisonne, je m'émue... Et surtout, j'attends ! J'attends avec impatience de les revoir. Je veux en avoir le cœur net !
Honey For petzi, cette fois-ci se déplace, "chez moi"... Un honneur que je ne peux décliner. Je me poste au devant de la scène près a recevoir la vérité. Je les vois, j'en frissonne déjà ! Ils montent sur scène, les souvenirs me rappellent à l'ordre... la première note de "structurotron" retenti... je pleure intérieurement. Le combot nous offres ses nouvelles trouvailles sur un plateau en or, mélanger aux merveilles "oldies". L'énergie est là, les mélodies nous touchent tous (faut voir la tête de mes voisins qui découvrent le groupe pour la première fois... je pense qu'ils ne s'en remettrons jamais... eux aussi !)
Le set file, et les timides jeunes hommes nous offrent un show sans failles et d'une beauté limpides. La musique s'arrêtes... je n'en reviens toujours pas. Mon cœur se déchire, comme lorsque tu quittes la femme que tu aimes sur le quai de la gare. Cheval de frise puis chevreuil tenteront de me faire oublier la première partie... en vain.

Aujourd'hui, je peux être franc avec moi même et dire qu'Honey For Petzi fait parti de mes perles rares.
Excellent !   18/20





Recherche avancée
En ligne
118 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :