Drive Blind

"Tout le monde se mettait au service d'un projet musical commun pour en sortir le meilleur" [dimanche 20 mars 2016]

Entre 1991 et 1996, les Drive Blind ont vécu une belle aventure et nous ont laissé 2 albums et 2 EPs de grande classe. 20 ans après leur séparation et la sortie de leur second album Be A Vegetable, ils refont parler d’eux avec la réédition de celui-ci en vinyle (le disque n’était pas sorti sous ce format à l’époque). Pour bon nombre de fans de rock français, cet album reste toujours considéré à ce jour comme le meilleur sorti par un groupe français. Be A Vegetable de Drive Blind est un disque nerveux, cool, sensuel, hardcore, pop, grunge, noise, unique et jouissif...en un mot : parfait.

Rémi Saboul guitariste et cofondateur du groupe nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions pour l’occasion.

Interview menée par Plock



Peux-tu nous faire un petit retour en arrière sur Drive Blind (genèse du groupe, line-up, discographie, nombre de concerts et tournées effectuées) ?

Rémi : Drive Blind est un groupé qui a été fondé à Montpellier en 1990 par Pierre Viguier (guitare chant) et moi-même (guitare chant). Nous étions à l’époque tous les deux étudiants et nous sommes rencontrés au sein du fanzine/émission de radio Les Envahisseurs qui étaient très axés sur la musique indé et noise de l'époque. 



Durant ses 6 années d'existence, le groupe a connu trois line-ups successifs :

-Drive Blind 1 avec Matthieu Valette à la basse et Jean David Rouah à la batterie,

-Drive Blind 2 avec Jacques Oliver Leroy à la basse et Jean David Rouah à la batterie,

-Drive Blind 3 avec Karine Auzier à la basse et Nicolas Gromoff à la batterie.

Drive Blind a sorti 2 mini albums 6 titres et 2 albums ainsi qu'une dizaine de singles, K7, compils, covers sur bon nombre de labels indés français de l'époque : Black et Noir d'abord qui avait édité le premier single du groupe puis le premier album 12 titres, Pandemonium Records crée par Philippe Petit pour Stop Thinking Start Fighting, Vicious Circle à Bordeaux qui a sorti "Tropical Motion fever" et enfin A Donf'/ Pias france pour Be A Vegetable qui clôture la discographie du groupe et qui sera donc réédité pour la première fois en vinyle augmenté d'inédits et de raretés !



Durant sa courte carrière, Drive Blind a fait environ 300 concerts en France et en Europe (Italie, Espagne, Luxembourg, Belgique, Suisse) et était l'un des membres actifs de la fameuse riche scène indé française des 90's aux cotés entre autres de Condense, Garlic Frog Diet, Portobello Bones,Sloy, Skippies, Prohibition, Well Spotted, Mush, Beatmtrap, Dirty hands, Shaking Dolls, Les Thugs, Casbah Club, Thompson Rollets, Seven Hate, Burning Heads, Daily Planets, Dog SHop, Deche dans face, Mary's Child, et tant d'autres !!!
Drive Blind a également eu l'occasion de faire quelques premières parties mémorables dont : Mudhoney, Franck Black, Wedding Present, Teenage Fan Club, Meat Puppets ou Girls Against Boys

Qu'avez-vous fait et que faites-vous depuis la séparation du groupe ? On vous a vu les uns et les autres dans différents très bons groupes, peux-tu nous resituer tout cela ?

En effet tous les membres des différentes formations sont restés très actifs dans le monde de la musique. Pierre, par exemple, a mené son projet Tantrum en tournée et enregistré de nombreux disques. Jean David, le premier batteur, officie maintenant avec son style unique au sein d'Atomic Suplex, un fantastique groupe garage signé sur Crypt Records.
Jacques Olivier, le bassiste, a longtemps accompagné le New Yorkais Kevin K. Karine a poursuivi sa route en duo avec sa petite soeur Anouk (qui avait assuré des premières parties de Drive Blind à 14 ans et sorti un split single sur Total Heaven) au sein des projets Rose’N’Roll et Auzier. Elle joue à présent dans un groupe de noise-post rock nommé Deepwater Horizon Explosion.
Pour ma part j'ai intégré Rinôçérôse après la fin de Drive Blind puis j'ai joué dans pas mal de contextes et projets différents (Sabo, des formations de Jazz, de la musiques pour des pièces de théâtre) et je joue depuis 2012 au sein d'un projet instrumental nommé My Tiger Side



Pourquoi rééditer Be A Vegetable 20 ans après sa sortie ?

Nous sommes tous de gros fans de vinyles, depuis longtemps. Hélas au pic de la "carrière" de Drive Blind, nous étions exactement au moment du pic du CD !!!! Quasiment plus aucun vinyle ne sortait des presses, le format était abandonné ! Nous avions très envie de pouvoir écouter cet album au format vinyle, nous trouvions que c'est une chouette manière de partager ce disque, qui a marqué pas mal de gens, avec la nouvelle génération !

Que contiendra la réédition ?

En préparant le mastering de l'album, David Weber a retrouvé un inédit issu des sessions qui n'avait pas été inclus sur l'album de l'époque ! Il s'agit d'un titre composé et chanté par Pierre qui s'appelle "Loose".
Nous avons également inclus le fameux "Wrecking" qui avait été à l'époque écarté de l'album et uniquement inclus au format CD single sur les promos de l'époque. A l'époque on avait un peu de mal avec ce titre car on le jugeait trop Pop, en décalage avec le côté sombre et profond de l'album. Avec le recul c'est un super titre, qu'on aimait beaucoup jouer en live ! 



Une tournée est-elle envisagée ?

Pas pour le moment, nous n'en avons pas parlé, il s'agit d'abord de faire un travail de réédition discographique. On verra ce que le futur nous réservera ! 

Peux-tu nous parler de Head Records et Abel Gibert chez qui vous sortez la réédition ?

Abel était vraiment la personne idéale pour ce genre de projet car il a commencé la musique, les concerts et son label, après avoir découvert Drive Blind sur scène et sur disque, quand il était teenager ! Il a depuis développé de façon incroyable le label HEAD RECORDS et l'organisation de concerts.
En bossant sur la réédition, on a découvert aussi comment ce disque a pu marquer les gens issus de cette scène Noise-stoner-hardcore, qui est très vivante à Montpellier et alentours grâce à ce label ! Du coup, le travail de réédition mené entre le groupe et Abel a été vraiment excitant et ludique. Un vrai boulot de passionnés dans lequel on a retrouvé l'esprit "fanzines-radios indés" qui était très présent dans le groupe à l'époque. 

Ce disque a marqué beaucoup de gens également pour la production de David Weber ? Qu'a-t-il réellement apporté à l'album rétrospectivement ?

Chacun des producteurs avec lesquels nous avons eu la chance de bosser (Kent Steedman, Iain Burgess, Jean Pierre Spirli, Peter Deimel & David Weber) nous ont appris tant de choses ! Le choix de David Weber n'est pas un hasard, nous avions adoré ce qu'il avait fait pour Genuflex de Condense et nous voulions aller dans cette direction métronomique, en travaillant un son massif et précis.
Personnellement j'ai pris énormément de plaisir à travailler avec lui, il est implacable et ne laisse passer aucun défaut, c'est une quête de la perfection qui te pousse à te dépasser et à bosser ton instrument, tes parties, ton chant, ton accent, ta mise en place, etc.... Nous avons tous beaucoup appris et les sessions que nous avions également beaucoup préparé avant de rentrer en studio ont été intenses et productives ! Karine et Nico avaient enquillé les prises basse batterie et du coup avec Pierre on avait vraiment pu poser les questions réponses guitares sur un caviar ! 
Sur certains morceaux, on a vraiment creusé avec David, avec qui nous avions la passion commune du son et du jeu de Duane Denison de Jesus Lizard pour retrouver des sonorités qui pouvaient s'en approcher. Quand j'enregistre encore aujourd'hui, je pense souvent à de nombreux trucs appris au cours de ces sessions ! 

Pour moi et beaucoup de gens, Be A Vegetable c'est le disque parfait car les compos sont excellentes, c'est bien produit et on sent 4 personnalités bien distinctes avec 4 univers et background différents. C'est pop, métal, grunge, noise, etc. En aviez-vous conscience à l'époque ? C'était voulu ?

Oui c'était vraiment le disque de 4 personnalités et je pense d'ailleurs que c'est grâce à cela qu'il est si fort et réussi. Nous avions un fonctionnement très démocratique dans le sens où tout le monde se mettait au service d'un projet musical commun pour en sortir le meilleur. Ce disque a été enregistré quand le groupe est arrivé "à maturité" et avait justement bien digéré toutes ses multiples influences. 

Etes-vous toujours en contact avec les activistes de l'époque et comment ont-ils accueilli la nouvelle de la réédition ?

Nous sommes tous en contact avec des "vétérans" de ces scènes et c'est toujours rigolo de voir ce que sont devenus les uns et les autres. Il y en a dans tous les milieux sociaux et professionnels ! Certains ont arrêté, d'autres continuent… j'ai par exemple fait plusieurs projets de collaboration musicale avec Thierry, le guitariste de Garlic Frog Diet qui joue maintenant dans Panda Transport. Nous retrouvons aussi régulièrement Armand et Virginie de Sloy avec qui je jouais dans Sabo ou encore les Skippies qui sont maintenant dans Bikini Machine (ou avec Didier Wampas !). Les gens à qui nous en avons parlé étaient tous très enthousiastes et certains ont écrits des textes à cette occasion qui seront à découvrir dans le disque et sur la page Facebook du groupe !

Que retenez-vous des 6 ans d'existence de Drive Blind à l'époque ? Anecdotes ou rencontres marquantes par exemple, etc...

Pour ma part il s'agit d'une expérience très riche et formatrice qui a fondé toute ma vie de musicien et qui me sert encore au quotidien ! Nous avons pu développer le groupe, sortir des disques et faire des tournées. Le tout grâce à un réseau de relations humaines fortes nées lors des rencontres et échanges (fanzines radios, concerts, associations) !
Je pense que cela a apporté à chaque membre du groupe autre chose que seulement le coté musical. Une vision et une façon de faire la musique particulièrement intéressante et riche ! Le fait de grandir avec comme modèle des groupes exemplaires musicalement et humainement comme les Thugs ou des producteurs et musiciens aussi excellents et généreux que ceux que nous avons évoqué plus haut par exemple te sers durant toute ta vie de musicien ! 



un grand merci à Abel d'avoir rendu cette interview possible !




Recherche avancée
En ligne
122 invités et 1 membre :
Nova
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :