Ciné & Télé
Ciné Cloub
 


Posté le 08 mai 2019 à 17 h 10m 27s

Oh oui, il était tellement charmant dans Le Talentueux Mr Ripley, c'est vrai. Il éclipsait le gros Matt Damon.
Ça fait longtemps que je veux voir Plein soleil, je vais devoir sauter le pas. Delon, d'après les interviews que j'écoute en ce moment, devait avoir le rôle du fils de famille mais il a voulu faire Tom Ripley car le ce rôle était forcément plus ambigu et plus fascinant.

Concernant la musique de Gattaca, je suis complètement passée à côté. J'ai une collègue prof de musique qui a été transportée mais moi pas du tout


Posté le 09 mai 2019 à 01 h 19m 51s

C'est vrai que Jude Law était un sacré beau gosse et qu'il éclipsait (respectivement) Ethan Hawke et Matt Damon
Par contre, je sais pas si c'est que vous aviez en tête l'un et l'autre, j'attribue pas ça à sa bogossitude ni à un niveau de jeu supérieur mais juste au fait que la dynamique des personnages a été écrite comme ça. De ce que je me souviens, ses personnages sont, dans ces deux films, plus démonstratifs/exubérants/intéressants que les deux autres. Et à peu près de la même manière à chaque fois.

Dans Gattaca/Ripley, je trouve que les protagonistes sont assez effacés. On sait assez peu de choses sur eux et ils sont plutôt réservés. Ils sont tous les deux en situation d'infériorité "sociale" et d'imposture ce qui créé pas mal d'empathie, de tension et de flippe du coup on s'identifie très vite à eux. Mais vu que la plus grande qualité qu'ils ont à montrer c'est de garder leur sang-froid, ils n'ont du coup pas vraiment grand chose à montrer.
=> A l'inverse des personnages joués par Jude Law donc

(Sinon, Plein Soleil est recommandable oui. La fin n'est pas du tout la même que Ripley. Je ne sais pas laquelle est fidèle au roman de Patricia Highsmith mais je trouve que celle de René Clément a plus de chien - et elle est bien dans l'esprit de certains films français qui se faisaient à peu près à cette époque)


Posté le 09 mai 2019 à 08 h 41m 28s

On peut également jouer très bien le coté "effacé, réservé" comme Bouchitey dans "la meilleure façon de marcher" qui s'en sort magnifiquement, face a Dewaere dont le personnage est forcément démonstratif/exubérant/intéressant...

Surement plein d'autres exemples !


Posté le 09 mai 2019 à 08 h 49m 14s

Et t'as vu où ça l'a mené le pauvre homme cette réserve comme tu dis...à "la vie privée des animaux" ! Le mec en avait gros sur la patate.


Posté le 09 mai 2019 à 09 h 03m 01s

Je connais pas ce film mais ça donne envie

Zeb, je suis complètement d'accord avec toi. C'est probablement même plus dur de jouer la réserve, plus fin. Du reste c'est exactement l'opinion que j'ai de Mat Damon et Ethan Hawke dans (respectivement) Ripley et Gattaca.
C'est juste qu'à côté d'eux, il y a un personnage avec beaucoup de charisme du coup je trouve que l'abattage de Jude Law est plus facilement mis en évidence

Enfin bon, ce sont des souvenirs qui ont facile 20 ans, il est probable que je grossisse le trait et que la dynamique des personnages ne soit pas aussi déséquilibrée, on est probablement entre gris clair et enfin voilà quoi


Posté le 09 mai 2019 à 21 h 28m 42s

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi Santiagoo. Dans Gattaca, Jude Law a un rôle très très secondaire et pas spécialement intéressant (ou du moins pas assez fouillé pour l'être). Selon moi, c'est bien la bogossitude de Jude Law (et mon aversion pour Ethan Hawke) qui fait la magie du truc.

Dans le talentueux Mr Ripley, à l'époque où j'avais lu des critiques dessus, j'avais été d'accord avec un journaliste qui disait que le rôle qui est censé être intéressant (celui de Mr Ripley justement) était complètement fade et insignifiant à cause de l'interprétation qu'en a fait Matt Damon. Alors que normalement c'est le rôle du mec manipulateur, qui va séduire un couple et s'infiltrer insidieusement dans leur vie, ça aurait dû lui conférer une putain d'aura. Ça aurait dû être THE PUTAIN DE ROLE quoi... Eh ben non, c'est Jude Law qui capte tous les regards, ce qui est étonnant. Et je ne pense pas que ce soit dû au fait de la supériorité sociale du personnage. Il magnétise tout le monde dans le film. A tel point que je me dis que c'est lui qui aurait dû avoir le rôle de Mr Ripley.

---[Edité le 09/05/2019 à 21 h 30 par Nova]---

Posté le 09 mai 2019 à 21 h 32m 46s

J'ai toujours trouvé Jude très beau et il l'est encore !

Je l'adore dans Existenz, un Cronenberg sous-estimé !

Et Jennifer Jason Leigh ! Qui est une des plus belles femmes du monde, dans Harry dans tous ses états, elle est bombastique !

Ah merde j'ai confondu avec Elisabeth Shue ! Honte à moi. Bon elles sont belles toutes les deux. Mais Shue est plus belle c'est vrai.

Faudrait que je le revoie ce Woody Allen d'ailleurs, c'est un de ses plus marrants dans mon souvenir !

---[Edité le 09/05/2019 à 21 h 38 par Ismael Jünger]---

Posté le 09 mai 2019 à 22 h 00m 03s

Il faut reconnaître qu'elles ont un peu le même minois toutes les deux et effectivement ExistenZ est énorme !


Posté le 10 mai 2019 à 00 h 17m 56s

J'ai revu "Time and Tide" de l'inégalable Tsui Hark, merci à Carlotta pour sa magnifique réédition !
Cette caméra qui fait ce qu'elle veut, c'est ahurissant !


Posté le 10 mai 2019 à 11 h 04m 45s

Mmh, ce que tu dis est possible Nova. Dans le doute, je plaide le souvenir élimé par les années

Parce que chez moi (= dans ma tête Alzheimer) ça ressemblait à ça :

- Dans Gattaca, Jude Law est le "noble" déclassé par son infirmité. Il vaut mieux que l'autre tâcheron mais son état l'oblige à le coacher pour de l'argent. Beau rôle de coaching digne de Karate Kid ou Rocky mais avec un ptit plus dramatique poignant (me semblait-il)

- Dans Ripley, le personnage de Matt Damon se révèle peut-être manipulateur au fil des bobines mais, concrètement, il me semblait qu'on le voyait se faire marcher dessus par Jude Law pendant une grosse partie du film. J'ai peut-être même rêvé cette scène mais je crois me souvenir que la nana de Jude Law dit à Matt Damon un truc du genre "Alors c'est toi le clebard de mon mec ?"
=> dans ces conditions, si mes souvenirs sont pas foireux, ya pas d'aura possible. Juste jouer le mec impassible qui serre les fesses et place ses pions sans jamais montrer son vrai visage


Posté le 10 mai 2019 à 12 h 53m 17s

Pour Gattaca, je n'ai pas dit le contraire de ce que tu viens de dire. Je suis d'accord avec le fait que Jude Law fait partie de l'élite génétique mais que pour garder le même train de vie après son infirmité il vend à Ethan Hawke son identité et son patrimoine génétique. Je n'ai pas dit qu'il était socialement inférieur. Je dis que son rôle est secondaire et très en retrait. On n'a pas spécialement le temps d'apprendre à connaître ce personnage qui, à mon sens, aurait été intéressant de davantage fouiller. Du coup, comme ce rôle est selon moi à peine effleuré, je pense que c'est le charme de Jude Law qui en fait tout le sel.
Sinon, petit aparté, j'ai trouvé que la manière dont on se débarrasse scénaristiquement de lui est lamentable : il se suicide pour "rejoindre les étoiles" au moment au Ethan Hawke va justement rejoindre les étoiles pour de vrai. En plus, il se suicide dans une cheminée. Au four l'handicapé !!! J'ai trouvé ça expéditif comme façon de se débarrasser de ce personnage.

Sinon, pour Le talentueux Mister Ripley, mes souvenirs sont beaucoup plus lointains, donc je dis peut-être des conneries. D'après ce que j'avais compris, même si Ripley est inférieur socialement, c'est censé être le rôle principal du film. Apparemment, d'après ce que j'ai lu, Delon s'est battu pour ne pas faire le rôle du fils de famille mais pour faire celui de Ripley (ça prouve la fascination pour ce rôle quand même).
Même si Ripley est pauvre et se tape l'incruste chez des riches, c'est quand même lui le personnage intéressant dans l'histoire, dans son ambiguïté et son ambivalence.
Donc c'est hallucinant qu'au final ce soit Jude Law qui nous fascine. Le mec qui aurait dû fasciner dans le scénario, ce n'est pas lui, ce n'était pas prévu que ce soit lui. Il fascine peut-être Ripley qui veut lui voler sa vie, d'accord. Mais nous, en tant que spectateur, on devrait être captivé par le mec qui veut voler la vie de l'autre, pas par le richard normalement.
Bon, j'espère que j'ai été claire

---[Edité le 10/05/2019 à 13 h 16 par Nova]---

Posté le 10 mai 2019 à 14 h 16m 02s

Je pense qu'on a été clairs tous les deux
C'est juste le souvenir (ou le ressenti tout connement) qui diffère et c'est presque inévitable, on se fait tous un film dans le film

(au fait, je sais pas si c'est trop tard mais, aux trois courageux qui essaient de suivre cet échange, faites gaffe aux SPOILERS)

Pour Gattaca, c'est probablement moi qui suis trop flou dans mon souvenir, le perso de Jude Law m'avait l'air de prendre une place énormissime (sinon, ouais, le four c'est radical mais si je me souviens bien, c'était le seul moyen pour qu'ethan hawke devienne jude law à part entière et qu'il y ait plus de trace de la supercherie)

Pour Ripley, j'avoue que le personnage de Jude Law me fascine pas du tout et je suis pas du tout captivé par lui, ça explique sans doute les deux lectures du film différentes qu'on est en train de faire. Et à ce niveau là, je veux bien croire que ce soit la bogossitude qui ait fait la différence pour toi
De mon côté, je disais juste que sa frivolité tous azimuts de richard insouciant est forcément plus démonstrative qu'un personnage taiseux en retrait qui tisse sa toile en douce

Et pour ce qui est d'Alain Delon, son choix de jouer Ripley est lui aussi interprétable de plusieurs manières. Le rôle de Jude Law/Maurice Ronet est monolithique ("Je suis un gros riche qui jouit de la vie")
Je veux bien croire qu'un rôle moins démonstratif mais rempli de duplicité convienne mieux à Delon, il est jamais aussi balèze que quand il s'agit de rester impassible et de cacher ses pensées/émotions (chez Jean-Pierre Melville notamment )


Posté le 10 mai 2019 à 14 h 36m 19s

Hier soir un petit Shérif à New-York de Don Siegel avec Eastwood. Très drôle, bien mené, beaux personnages féminins... Et Clint. Que demande le peuple ?

Pas le meilleur Siegel (Les Proies à mon avis) mais chouette surprise.


Posté le 10 mai 2019 à 15 h 12m 48s

Par contre Nova, au-delà du charisme de Jude Law dans Ripley, je ne trouve pas qu'il vole la vedette à Matt Damon. Je trouve ce dernier vraiment excellent dans sa simplicité de jeu, humilité, qui entre en écho avec ce personnage qui paradoxalement semble subir ce qu'il se passe dans sa tête.


Posté le 10 mai 2019 à 15 h 15m 07s

Pab, maintenant que tu le dis, c'est vrai qu'il y avait ça aussi ! Dans mon souvenir c'est devenu un mec machiavélique mais, à moins que ce soit de l'auto-suggestion, je crois me souvenir de moments de trouble où il découvre lui-même ce qu'il est en train de devenir (face à Gwyneth notamment)

Jekyll, j'ai pas tout vu de lui (un peu moins de 10 je pense) mais L'évadé d'Alcatraz ou Tuez Charley Varrick!, c'est du solide qui pourrait ptet rivaliser avec Les Proies. Ils sont moins originaux par contre, ça ya pas photo

---[Edité le 10/05/2019 à 15 h 20 par Santiagoo]---



   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ...  193  194  195 ...  199  200   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
124 invités et 4 membres
FrillyApe
Jekyll
Blackcondorguy
Alain_B
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :