Musiques
Discographies express, pour les gens pressés et férus de synthèses partisanes
 


Posté le 11 octobre 2019 à 22 h 22m 18s

Tous les albums de punk sont nul à chier. Le punk ça ne s'écoute pas ça se joue...
Un punk c'est un mec qui prend sa guitare ou son synthétiseur et qui écrit des chansons qui gueulent contre la société. ..

Les vieux, nous les gars nés sous Giscard, c'est notre culture, on avait tous un groupe un groupe de punk rock à 15 ans !

Il font quoi les jeunes ?


Posté le 11 octobre 2019 à 23 h 14m 39s

Je te remercie d'insister Rabbid mais j'hésite encore à lâcher l'hypothèse "Our band could be your life"

D'un côté, un bouquin de 800 pages décrivant par le menu la lente conquête de terrain de tout un courant underground pendant toute une décennie jusqu'au moment où l'évidence saute à la gueule des majors
De l'autre, une interview de Dave Grohl qui nous dit qu'un mec et un festival ont tout changé dans la tête des gros bonnets de l'industrie musicale en 1991

Je te la fais courte, je pense que l'un est la conséquence de l'autre


Posté le 12 octobre 2019 à 02 h 17m 20s

Pour moi, c'est assez évident que Nirvana était l'expression populaire d'un courant existant déjà depuis un certain temps dans l'ombre. Si Nirvana n'avait pas été là, un autre groupe grunge aurait pris sa place dans la lumière.


Posté le 12 octobre 2019 à 06 h 05m 13s

En fait, je suis assez d'accord avec Pab ET Isma. Un autre groupe aurait pris la place de Nirvana, c'est certain, mais n'aurait peut-être pas eu le même impact (en France). Et n'aurait peut-être pas pris soin de faire croquer toute la scène underground. Prenons Pearl Jam, le candidat le plus probable, c'est pas leur reprise mollassonne de Sonic Reducer qui m'aurait donné envie d'écouter les Dead Boys... Et je n'aurais certainement pas écouté leurs 3-4 premiers albums en boucle autant que ceux de Nirvana (déjà parce que j'aime qu'un morceau sur deux dans le meilleur des cas.)


Posté le 12 octobre 2019 à 11 h 43m 21s

Propos honteux suintant la haine de rabbid' qui qualifie Metallica de "beaufs". Je ne vois pas en quoi le fait de porter la moustache, d'être alcoolique et de chasser des ours ferait automatiquement de vous un beauf. Populophobie caractérisée. Demande de ban + signal' gouv'.

Sinon je persiste, vous pouvez aussi dire : "Le fruit était mûr en 62, un groupe aurait pu prendre la place de Lennon et Macca." Bah non.

Cobain a rendu visible une culture qui sans lui serait restée bien plus confidentielle et serait retombée comme un soufflet. Après bien sûr que les majors y ont vu l'opportunité de refourguer du rock aux masses en vendant bien le truc aux ados du monde entier (gueule d'ange, égérie romantique torturée faisant les choux gras de la presse people) mais sans la personnalité de Cobain le ragoût aurait été bien différent.

Déjà on se serait tapé les Use Your Illusion 3 & 4 de ces grosses tapettes de Gun's and Roses.

Ensuite Pearl Jam aurait continué à faire du hard rock plein de réverb' avec des solos à la Stevie Ray Vaughan et des chœurs saturés de "OoooOooooOooooOooooh Yeah! Yeah! Woo! Woo!".

Sonic Youth serait resté underground, se faisant débarquer de Geffen faute de ventes. Kim aurait demandé le divorce dès 1992. Et se serait mis à produire des disques d'art rock avec Yoko Ono. Thurston se serait reconverti dans les arts plastiques.

Black Francis et Tad Doyle seraient morts d'un arrêt cardiaque suite à un concours de hot dog, faute d'avoir pu se payer un triple pontage coronarien.

Les Smashing Pumpkins auraient sonné comme un mélange de Van Halen et de Cure porté par une voix de canard. (OK là ça n'aurait pas changé grand chose je vous l'accorde.)

Layne Staley serait mort d'overdose en 1993 dans une indifférence générale hormis dans la sphère des fans de métal.

Rivers Cuomo travaillerait dans une boite de réparation informatique et continuerait à jouer à Donjon & Dragon dans son garage.

Les mecs de Silverchair auraient eu leur bac et seraient devenus maîtres-nageurs.

Courtney Love travaillerait dans un bar topless.

Chris Cornell serait devenu mannequin pour Calvin Klein.

Et U2 serait encore à la mode en 2019.

---[Edité le 12/10/2019 à 11 h 45 par Ismael Jünger]---

Posté le 12 octobre 2019 à 15 h 43m 03s



Modo épingle stp


Posté le 16 octobre 2019 à 23 h 01m 46s

Soundgarden

Screaming Life / Fopp : L'époque des débuts, un peu chien fou-fou, du bon son grunge, ils l'ont inventé, c'est mal produit, c'est cheap mais c'est plein d'énergie. Un recueil des deux premiers EP qui font collector*.

Ultramega OK : Le premier album. Un peu inégal, un peu foutraque, mais y quand même de bonnes chansons qui marquent.

Louder than love : Là, on monte d'un cran. C'est franchement un putain de bon album, il est bien lourd, bien noir, ça joue carrément bien et Chris hurle tout le temps. Un must have.

Badmotorfinger : On monte encore d'un cran. Les structures sont plus complexes et on injecte grâce à Thayil une dose de psychédélisme. C'est du bon doom parfois, avec des coupures psyché. Un premier chef d'oeuvre, éclipsé par les autres. A réhabiliter.

Superunknown : Bon, ben, là, sans discussion aucune, c'est leur chef d'oeuvre. Un ton plus calme parfois, plus sibyllin, plus dépressif aussi, plus ouvert, moins gueulard, avec des titres énormes, alambiquées, un peu orientaux. Tout le monde est au diapason, ça joue super bien et Chris chante comme un Dieu. Un des plus grands albums des années 90. Indispensable dans toute discothèque qui se respecte un tant soit peu.

Down on the upside : Le groupe expérimente, les premières dissensions apparaissent. Les chansons sont plus chaudes, plus ouvertes et plus accessibles. Du psyché, du blues, du jazz, du hard rock, on ose plus de choses, on sort des schémas habituels. On a souvent débattu avec mon pote Vic qui trouve cet album en dessous et trop hétérogène, mais moi, je considère qu'ils signent encore des putains de bonnes chansons. Le chant du cygne, la fin du grunge, mais en beauté. A redécouvrir.

King Animal : L'album du retour. Lorsque le groupe n'a plus rien à dire. Avec une pochette étrange. C'est comme si rien n'avait changé, c'est là que le bât blesse sans doute. Ni noirceur, ni psychédélisme, c'est moins vibrant. Mais y a un côté nostalgique assez sympa tout de même. Et faut reconnaître qu'ils savent foutrement bien jouer. De bons solos et de bons chants. Certains morceaux valent même leur pesant de cahouettes.

* = oui, parce que faut préciser tout de même, et c'est pour ça que j'évoque Soundgarden, on parle de Kurt Cobain et tout et tout, sans lui, y aurait pas eu de grunge et de succès, bla bla, mais une fois encore, je me répète mille fois, mais c'est ces premiers EP qui ont influencé Kurt Cobain, faut pas l'oublier. Sans avoir vu en concert Chris Cornell, le petit Kurt il aurait jamais pris de guitare (Cf : interview). Donc la phrase, c'est plutôt : "sans Chris Cornell, pas de Nirvana", plus proche de la vérité historique. Après, ouais, peut-être que grâce à Nevermind, Soundgarden a pu exploser avec Black Hole Sun, mais franchement, même sans Nirvana, Soundgarden aurait pu se débrouiller tout seul. L'extraordinaire histoire du grunge, au délà de l'effet de mode et de récup, c'est que c'est la concentration dans une ville d'une vingtaine de génies (Mother Love Bone, Mudhoney, Soundgarden, Pearl Jam, Screaming Trees, Nirvana, Alice in Chains, au minimum), et ça, on ne le doit pas à Kurt.

---[Edité le 16/10/2019 à 23 h 06 par Smashead]---

Posté le 17 octobre 2019 à 07 h 28m 42s

Je pense que t'as mal interprété les propos d'Isma (et les miens, puisqu'on n'était pas en désaccord là-dessus). On ne dit pas que sans Nirvana le son grunge et les groupes qui y ont été assimilés n'existeraient pas (je dis moi-même que Bleach, c'est Cobain qui essaie de refaire Superfuzz Bigmuff et qui n'y arrive pas). On dit que sans Nirvana et l'icône Cobain en figure de proue, le mouvement serait resté confidentiel et n'aurait touché qu'un public restreint, voire d'initiés. Tu peux dire ce que tu veux de Soundgarden, et sans retirer aucune qualité à ses membres, c'est quand même beaucoup moins accrocheur et accessible que Nirvana. Pour le grand public, ça reste le groupe d'un tube qui n'aurait peut-être pas marché autant sans l'effet Nevermind (même si c'est un super morceau, objectivement).

Le groupe qui aurait le plus probablement touché le grand public, c'est Pearl Jam, et là encore, on n'a pas la même efficacité pop (moi, par exemple, j'accroche à 1 morceau sur 3 en moyenne). Ou alors les Smashing Pumpkins qui ne sont pas de Seattle et pas vraiment grunge non plus (et qui certainement n'auraient pas été rattachés de près ou de loin à ce mouvement sans Nirvana).


Posté le 17 octobre 2019 à 07 h 51m 13s

"Les beaufs de Metallica" ????? Mais merde quel mépris!

---[Edité le 17/10/2019 à 07 h 51 par Reznor]---

Posté le 17 octobre 2019 à 09 h 24m 18s

Oui, le succès ou la popularité internationale, on la doit à Nirvana, c'est certain. Je ne remet pas ça en cause.

Ce que je nuance, c'est le côté radical du "sans eux, rien n'aurait existé". Si, ça aurait existé, ça aurait même eu du succès, la preuve, ça en avait déjà : je rappelle pour mémoire (Cf post précédent) que sans Nirvana, Soundgarden a été signé sur une major, passait sur MTV, et même chose pour Mother Love Bone, futur-Pearl Jam.

Mais c'est vrai que c'est moins accrocheur pour les teens que Nirvana, et d'ailleurs c'était le but affiché par Kurt Cobain : toucher le plus de monde possible. Hélas, il n'a pas assumé.


Posté le 17 octobre 2019 à 09 h 33m 43s

"Les beaufs de Metallica"... Arf. Peut-on vraiment lui donner tort ?


Posté le 17 octobre 2019 à 09 h 48m 20s

Posté le 17 octobre 2019 à 09 h 55m 57s

Quand tu compares à Iron Maiden en tout cas, y a pas photo. Dickinson c'est pas la moitié d'une andouille. Ricains vs. angliches quoi.

Enfin faudra quand même que je m'écoute un jour Master of Puppets.


Posté le 17 octobre 2019 à 11 h 02m 46s

Tout à fait d'accord pour Metallica. J'adore les 4 premiers albums mais ces gars, pour attachants et sympathiques qu'ils soient, restent des beaufs.
Sans parler de la fusion et du nu metal avec mecs au look atroce en bermuda et torse poil. Le souci étant que lorsqu'ils se mettent à causer c'est souvent raccord.

La comparaison avec Maiden est en effet cruelle tant Dickinson est une tronche qui brille dans de nombreux domaines. Mais on peut ajouter Jaz Coleman ou Paradise Lost.

Le cliché des ricains vulgaires et idiots et des rosbeefs lettrés et classieux n'est pas une vue de l'esprit et dépasse du reste le spectre du metal et même de la musique en général.


Posté le 17 octobre 2019 à 11 h 31m 05s

Ouais Jaz Coleman est bien barré (parti) lui...




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ...  21  22  23   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
155 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead