Musiques
Jazz !?!
 


Posté le 20 juillet 2020 à 15 h 02m 24s

Oui, c'est possible que l'approche "déconstructive" induite par le jeu d'Ali ait aussi été un ingrédient recherché par Coltrane ( détruire les repères pour en construire de nouveaux, on peut dire que c'est certainement une dimension qu'on peut associer à une démarche spirituelle).
Après, la démarche spirituelle de Coltrane ne se limitait pas à cela, en témoigne des moments beaucoup plus calmes et méditatifs avec, par exemple , ce travail sur le son (la recherche de la fameuse "blue note" ?), sur un morceau comme celui qui introduit le posthume Stellar Region.

Enfin il y a beaucoup à dire sur la quête spirituelle de Coltrane via le fait de jouer du jazz, comme un moyen d'atteindre la transe. Et elle s'entendait même bien avant de ce qu'il a pu faire après l'abandon de son fameux quartet ou là, il s'est mis en place comme une urgence incandescente.

Pour ce qui est de Miles Davis et de ses éventuelles ( et contrariées) petites incursions free , il me semble qu'on pouvait déjà en en entendre avec son second quintet, notamment sous l'influence de Tony Williams qui avait déjà joué avec des "freeman", il me semble bien, avant de rejoindre Davis.
Après il s'agit d'un free bien entendu relativement contrôlé et on sent que Miles se retient de s'égarer loin des sentiers battus de son classicisme.
Bitches Brew, sans doute que ça tourne free mais comme j' ai peu accroché, peu écouté aussi... Tout comme In a Silent way d'ailleurs, qui m'avait même déçu et d'autant plus que j'en attendait beaucoup vu sa réputation. Mais le jazz rock, j'ai toujours trouvé ça chiant car limite un accouplement contre nature. Mais certains passages de cette période comme sur le double live Agharta et Pandaea ne me laissent pas indifférents tellement c'est volcanique.
Après, Miles Davis n'a cessé d'explorer mais s'il a versé dans le jazz rock, c'est certainement pour une part parce que le rock était devenu "in" et que Davis a toujours eu horreur d'être "out", en lien bien entendu avec tous les "à coté" liés à la scène rock qui furent aussi ceux du jazz d' avant le début des années 60.

---[Edité le 20/07/2020 à 15 h 04 par Slowdown]---

Posté le 20 juillet 2020 à 21 h 34m 26s

J'avoue je ressens un peu le même truc que toi vis-à-vis du jazz-rock ou jazz-fusion ou tous les trucs comme ça. J'ai jamais pu, j'ai toujours trouvé ça chiant au possible. D'ailleurs pour Miles, j'adore In A Silent Way et j'apprécie plus ou moins Bitches Brew, mais après je peux plus. Le jazz des 70's, avec les anciennes gloires des 60's d'ailleurs, qui rajoutent des grattes électriques et des claviers, pour moi c'est juste


Posté le 20 juillet 2020 à 21 h 59m 59s

Je connais mal le jazz rock à part Birdland de Weather Report que je trouve pas si mal (ne me tapez pas !) Bitches Brew est pas mal mais je préfère clairement In a silent way et même Miles in the Sky. Je trouve effectivement que jazz et rock se marient mal, comme classique et rock dans un autre genre, à de rares exceptions près (Robert Wyatt !). Par contre jazz et chanson, comme chanson et classique, ça donne des trucs intéressants (Nougaro, Gainsbourg, Ferré).

Sinon l'album de Coltrane avec Ellington est superbe je trouve.

Je laisse de côté sa fin de carrière, faut y aller progressivement à mon avis. Cela dit j'aime beaucoup India que je trouve vraiment hypnotique et puissant

Par ailleurs dans un autre genre, je (re)découvre Django et ses enregistrements tardifs (que j'ai topé dans la collection Jazz in Paris), c'est vraiment un fou furieux, je comprends mieux d'où ça vient le nom Band of Gypsys

---[Edité le 20/07/2020 à 22 h 04 par Ismael Jünger]---

Posté le 20 juillet 2020 à 22 h 34m 33s

Pour ce qui est de Miles, l'assimiler au jazz-rock et, je pense, tout à fait réducteur. Miles détestait d'ailleurs les productions de ses confrères.

Miles, c'est bien plus du blues, du funk... et Stockhausen! Ses influences sont Muddy Waters, James Brown, Sly and the Familly Stones, et Hendrix. Il critiquait le rock car il pensait que c'était une dépravation "blanche" de la musique noire (bien qu'il ait assisté à un concert des Stooges période "Fun House" et qu'il a adoré). Et il ne parlait même plus de "jazz". Je crois que Miles a vraiment inventé une nouvelle musique à cette époque... Il cherchait quelque chose de tout à fait nouveau. Cette captation live en témoigne bien je trouve.

https://www.youtube.com/watch?v=x3gILpR2Px0&frags=pl%2Cwn

72 est une date charnière. C'est une nouvelle coupure, plus nette encore qu'avec "In A Silent Way" qui reste dans l'impressionnisme de son quartet précédent.

Je vous conseille, si ce n'est déjà fait, d'écouter l'album "On The Corner" de 1972 justement. C'est, à mon sens, plus novateur encore que "Bitches Brew". Plus radical. Et plus proche de la musique d'aujourd'hui. C'est plus proche du krautrock que du jazzrock!

C'est vrai que "Bitches Brew" est très mis en avant (les journalistes ne cessent de ruminer leurs petits panthéons). C'est un album que j'écoute peu parce qu'il me fatigue. Je lui préfère le plus ramassé "Tribute to Jack Johnson" (surtout Right Off).

Ne pas oublier les expérimentations de montage en studio qui ont été développées par Teo Macero à cette période de Miles. Teo pourrait être considéré comme le co-compositeur tant son intervention est magistrale. C'est juste extraordinaire (la batterie de "Go Ahead John", ou bien le solo déstructuré à la fin du même titre).

Et si je reprends cette idée d'une musique 'abstraite" avancée par Reznor - parce que je trouve que c'est très beau comme adjectif sur cette musique, abstrait - je nuancerai néanmoins cela lors pour ce qui est de sa période électrique qui est au contraire gorgée de sonorités telluriques (Dark Magus est peut être l'album live le plus violent, fiévreux, malade, que je connaisse). Seulement, ce "tellurisme" se fait par l'électricité, que Coltrane n'a pas utilisé. À ce stade, de toutes manières, il devient absurde de les comparer (on les a TROP comparé)...

PS: il y a cet hommage, crépusculaire, à Duke Ellington. À sa mort, Miles, au bout du rouleau physiquement comme émotionnellement, enregistre cette longue messe sépulcrale avant de se retirer dans son enfer personnel. C'est magnifique, vous ne trouvez pas?

https://www.youtube.com/watch?v=3Fc_-VZlkcM


Posté le 20 juillet 2020 à 22 h 36m 28s

Il y a cette perle pour ce qui concerne Rashied Ali. Quand il jouait avec Keiji Haino et Bill Laswell...
https://www.youtube.com/watch?v=51SMZHgVv2A&frags=pl%2Cwn


Posté le 20 juillet 2020 à 22 h 58m 45s

Ohlala Toitou, y'a trop d'infos dans ton message
Alors oui, musique abstraite, ça s'arrête à Silent Way, après c'est beaucoup plus "terrien" comme musique, je suis d'accord avec toi. Alors je vais suivre tes conseils, et explorer un peu le Miles des 70's que je connais très peu, et je reviens vers toi bientôt

edit : magnifique le morceau He Loved Him Madly que tu as posté Toitou, j'avoue...


Posté le 21 juillet 2020 à 08 h 31m 43s

" Bitches Brew est pas mal mais je préfère clairement In a silent way et même Miles in the Sky"

Miles in the Sky, il n'y a pas photo en ce qui me concerne et même si pas encore assez écouté pour en parler. En tous cas il est de coté et attend mon heure. Mais il faut dire que je les ai tous , du second quintet à In a Silent Way ( et c'est avec ce dernier que j'ai arrêté vu qu'il m'a laissé froid)


Posté le 21 juillet 2020 à 16 h 26m 07s

Peut être que "Les Filles du Kilimandjaro" te plairait Slowdown...


Posté le 21 juillet 2020 à 17 h 34m 48s

Je l'ai aussi celui là qui attend son heure aussi ...
Enfin quelque chose à signaler quand même à propos de Miles In the Sky que j'ai donc juste survolé pour l'instant en dépit du fait que j'ai trouvé très intéressant ce que j'ai peu en entendre : à priori, je suis tenté de croire qu'il tranche assez avec ce qu'il a pu faire d'autre ; un disque de transition, en somme (?).
Après, le jazz, j' ai eu une grosse période qui a duré 2 ou 3 ans et ou je n'écoutais presque plus que ça. C'est une musique qui demande quand même une certaine disponibilité et du temps d'écoute, comme le classique, tandis que tout ce qui est pop ou rock, c'est plus de l'ordre du coup d'un soir !


Posté le 21 juillet 2020 à 19 h 42m 20s

Oui, c'est un disque de transition. Il y a d'ailleurs l'ajout d'une guitare électrique dans un des titres. Mais c'est un album qui est peu mis en avant justement parce qu'il est trop "indécis". Avec Les Filles du Kilimandjaro, c'est Herbie Hancock qui passe à l'électrique, mais le "vocabulaire" stylistique reste très similaire aux albums précédents du quartet. C'est vraiment avec "In A Silent Way" et la collaboration de Joe Zawinul qu'un changement de cap va intervenir.


Posté le 22 juillet 2020 à 00 h 25m 47s

"Après, le jazz, j' ai eu une grosse période qui a duré 2 ou 3 ans et ou je n'écoutais presque plus que ça. C'est une musique qui demande quand même une certaine disponibilité et du temps d'écoute, comme le classique, tandis que tout ce qui est pop ou rock, c'est plus de l'ordre du coup d'un soir !"

C'est vrai ça, d'ailleurs je m'aperçois que ça fait bientôt deux mois que je n'écoute presque plus que ça en fait et c'est lié essentiellement à mon entière disponibilité, je ne sais pas si j'aurais été aussi persévérant en temps normal. Il faut quand même de nombreuses écoutes pour assimiler toutes les subtilités et on en découvre de nouvelles à chaque écoute pour les grands disques.

C'est le cas de Miles Smiles, Maiden Voyage et Speak No Evil


Posté le 22 juillet 2020 à 11 h 46m 39s

Le Cannonball Adderley, Mercy mercy mercy ("Live at The Club") est vachement bien, avec en plus le clavier électrique et la petite touche soul/funk qui va bien. Je le trouve limite mieux que Sometin' Else (même si les solos de Miles Davis sur ce dernier sont à tomber ).


Posté le 22 juillet 2020 à 15 h 23m 16s

Somethin' Else, c'est un sommet pour moi. En vinyle ça tabasse. Mais outre Miles et ses solo t'as raison, c'est le son de Cannonball Aderley qui me fait vibrer. Je trouve que Autumn Leaves est la plus belle version de ce standard arche connu. Y'a Miles au début, tout doucement, presque en murmurant, puis quand Cannonball entre avec son sax avec Art Blakey, ça me fait chavirer complètement.

Après vous avez raison sur les périodes d'écoutes. Ça me fait pareil avec le classique, que j'écoute beaucoup également. Je n'avais jamais pensé à cette idée de " disponibilité " mais c'est peut-être bien ça. Ce qui est drôle, c'est que quand t'es dans une période jazz, tu ne te vois écouter strictement rien d'autre (en tout cas pour ma part). Le rock revient tout seul après, sans que je m'en rende vraiment compte.


Posté le 04 août 2020 à 09 h 54m 45s

Au rayon des découvertes marquantes :

- Masterpieces de Duke Ellington est superbe ! Merci Reznor pour le conseil.
- Et j'ai également énormément aimé le Mingus at Antibes, mais de toute façon je n'ai rien écouté de Mingus qui ne m'ait plu jusqu'à présent.


Posté le 04 août 2020 à 16 h 27m 11s

Ah Isma, je suis content tiens




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ...  30  31  32   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
335 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :