The Music

The Music

The Music

 Label :     Hut 
 Sortie :    lundi 02 septembre 2002 
 Format :  Album / CD   

Propulsés sur la scène rock avec la vogue des groupes en The qui font tant parler, The Music en aura certainement séduit plus d'un grâce à leur single accrocheur "The People". Ajoutez à cela une promo digne de Popstars ("The Music : ceux qui vous ont parlé du rock vous ont menti"), et il y a de quoi courir se procurer la dite merveille. Et de désenchanter rapidement....
Ce premier album n'est rien d'autre que l'alignement de beats technoïdes sans interêt et de riffs pompeux, alliés aux gémissements du chanteur qui ne sont pas sans rappeler les plus grandes heures de Frankie Goes To Hollywood... The Music se contente de réarranger son single à toutes les sauces, rajoutant deçi delà quelques effets pour noyer le poisson. Et le résultat vire au désastre dès la quatrième chanson, qui vous fait penser que le groupe aurait d'une part mieux fait de réfléchir avant d'user de samples discos, et d'autre part que jamais un groupe n'aura si mal choisi son nom ("The" Music : quoi de plus pompeux?). Là où leur chanteur Robert Harvey chante "Turn out the light", on ne pourra se retenir d'évoquer le magnifique "Turn out the bright lights" (la chanson pas l'album!) d'Interpol, comme par hasard compagnon d'achat de ce terrible ratage qui aura une fois de plus été encensé à tort par une presse magnanime. Mais que va-t-elle nous inventer la prochaine fois?


Insipide   7/20
par Scifi_leni


 Moyenne 10.80/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 janvier 2004 à 02 h 00

Un bon album... The Music, est un bon combo rock qui sait de quoi il parle, le chanteur devant etre fan de Robert Plant... Le compo sont énergiques et vous feront bouger le cul de votre siège, notamment le génial "disco".
Un CD à posséder.
Très bon   16/20



Posté le 03 mai 2004 à 22 h 32

Pompeux mais quand même... Sur ce site on est pas fan de techno, c'est sûr... Mais on s'est tous dit une fois ou deux, en écoutant malgré nous des morceaux de techno, trance ou je-ne-sais-quoi: "elles sont pas mal ces machines, ils sont pas mal ces beats...".
Et bien, tu mélanges ce morceau de techno avec de bons riffs et un rock énergique, et tu obtiens The Music.
Malgré un nom, il est vrai pompeux, The Music s'en sort bien. On pouvait s'attendre au pire !
Il ne restera pas dans les anals, mais il est pas mal pour donner la patate.
Sympa   14/20



Posté le 24 janvier 2005 à 15 h 19

Le premier The Music dénote une réelle facilité à composer et à répandre du son saturé et idéalisé (le groupe ne lésine pas sur les arrangements de luxe...). C'est presque un peu trop beau ou un peu trop bon, comme un bonbon acidulé hyper sucré. A condition de ne pas l'écouter à trop haute dose, cet album nous délivre quelques gros tubes ("The People", "Take The Long Road And Walk It"), de réels exercices de style ("Float", "Disco") et au moins deux merveilles: "The Dance" (entame parfaite sur le mode colère fièvreuse incontrolée et incontrolable) et "Human", utopie naïve aux guitares bienfaitrices.
Même si les bémols sont là ("Getaway" est franchement raté), The Music reste un des seuls bons trucs en matière de rock commercial actuellement. A noter que le deuxième album Welcome To The North est encore plus recommandable que celui-ci, puisque le groupe a l'air de se délester peu à peu de ses arrangements pour se focaliser sur la conceptualité et les mélodies de leurs morceaux...
Pas mal   13/20



Posté le 06 mars 2006 à 12 h 02

The Music ou l'histoire d'un des groupes les plus surestimés de ces dernières années...
Lorsqu'en 2001 la presse britannique a commencé à s'enflammer sur ce qu'elle nommait 'New Rock Revolution', elle se rendit rapidement compte que celle-ci s'effectuait hors de ses terres. The White Stripes, The Strokes (USA), The Hives (Suède), The Vines (Australie) ont complexés des anglais en mal de héros qui ont dès lors adoubé le 1er groupe venu... qui s'avéra être The Music, groupe de Leeds dans la lignée de la scène mancunienne de la fin des années 80 (Primal Scream, Stone Roses), dont voici le premier album attendu et forcément décevant.
La voix nasillarde de Robert Harvey irrite en premier lieu. La production remplie d'écho -cache-misère pour masquer la faiblesse générale du groupe- rend cet album difficilement supportable. Pire encore, toutes les chansons sont calquées sur le même modèle (celui des singles à succès "The People" et "Take The Long Way And Walk It") si bien qu'on a rapidement une impression de répétition. La recette est simple : riff de guitare en intro (et en boucle pendant toute la chanson) puis arrivée de la voix sans réelle mélodie, arrivée de la basse et des cymbales puis de la batterie toute entière (avec plein d'écho) puis refrain et on recommence... Quel ennui !
Très mauvais   4/20







Recherche avancée
En ligne
119 invités et 1 membre :
Automatic49
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?