Agenda/News
Xwave radio
 


Posté le 20 mars 2019 à 14 h 37m 16s

Rien


Posté le 23 mars 2019 à 11 h 24m 41s

Dans les arts, le printemps est représenté par un agneau, un chevreau, des arbustes et des couronnes de fleurs. Il est par ailleurs consacré à Hermès, le messager des dieux et renvoie à l'idée de (re)naissance.
Dans la vie, il fait du bien au moral et (re)met de la mine dans le crayon.
Sur Xwave, ce mardi 26/03, vous écouterez tel, Alternative TV, Siouxsie, Bile, The Cramps, Bauhaus, CCCP, Pylon et Schriekback nous chanter la verdure, les fleurs, les champs, les petits zoizeaux....
Dans la tentative désespérée un peu de savoir si les musiques obscures peuvent être bucoliques, rendez-vous ici (et ce sur 24h): http://xwaveradio.org

Postpunkement vôtre


Posté le 26 mars 2019 à 18 h 34m 28s

Cui-cui?


Posté le 30 mars 2019 à 19 h 25m 50s

Un animal (du latin animalis "animé, vivant, animal") est en biologie, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c'est-à-dire qu'il se nourrit de substances organiques. On réserve aujourd'hui le terme "animal" à des êtres complexes et multicellulaires (métazoaires), bien qu'on ait longtemps considéré les protozoaires comme des animaux unicellulaires. Comme les autres êtres vivants, tout animal a des semblables avec qui il forme un groupe homogène, appelé espèce.
Dans les classifications scientifiques modernes, le taxon des animaux se nomme Animalia1,2 (création originale de Linné en 1758, eu égard au Code international de nomenclature zoologique (ICZN) ou encore Metazoa (synonyme junior créé par Haeckel en 1874). Quel que soit le terme employé ou quelle que soit la classification retenue (évolutionniste ou cladiste), les animaux sont consensuellement décrits comme des organismes eucaryotes pluricellulaires généralement mobiles et hétérotrophes.
Voilà, voilà....


Posté le 30 mars 2019 à 19 h 41m 48s

Les hommes, ceci dit, et ce depuis la nuit des temps, ont prêté aux animaux des vertus ou des caractéristiques soit humaines, soit divines. Ainsi certains animaux sont devenus des symboles, bon nombre de contes sont anthropomorphiques et enfin certaines espèces d'animaux ont également été déifiées par certains peuples. Les animaux dans les univers de fiction sont toujours très abondants.
Si Le Petit Chaperon Rouge n'est finalement qu'un phalus en ballade, il finit bien par voir le loup. Fort velu. Lequel loup, sachez le bien, ne détruit la maison des Petits cochons que par la force de son pet puissant. Il est question de sodomie dans le texte, si! si!
Bon..... pour les plus subtils, on pourra citer aussi "La ferme des animaux" ou "Rhinocéros" , qu'un bon nombre de mes compatriotes ferait bien de relire au lieu de se contenter de Bfm ou Rt. La bête est de retour, il n'y a qu'à entendre le bruit des bottes.


Posté le 31 mars 2019 à 11 h 22m 18s

Or donc, ma playlist de ce mardi 02 /04 sera consacrée à nos amis les bêtes et à la part d'animalité qu'il y a en chacun d'entre nous (si vous m'aviez vu, hier soir.... ).
Avec, par exemple, "Hair of the dogs" de Bauhaus, "Felines" de Front 242, "La Jument boîte" de De Frontanet, "Haircut for Pigs" de Live Skull, Balloons for dogs" de Assassination candidate, "Chicken" de Eindhoven...., des titres des Gang of Four, SPK, War Brides, Individual Industry... le tout pendant 24h et toujours sur Xwave radio: http://xwaveradio.org

Cheers

---[Edité le 31/03/2019 à 11 h 27 par The Dark Dude]---

Posté le 07 avril 2019 à 20 h 24m 07s

Allez... un peu de culture!
"Flexipop
Fans des années 80, retrouvez des centaines de morceaux oubliés.
C'est peut-être l'un des secrets les mieux gardés de l'Internet, qui devrait ravir les fans de nappes de synthé et de boîte à rythme vintage. Depuis des années, dans les bas-fonds du réseau, des rats de discothèque s'échangent, sous le manteau, d'intrigantes compilations de mp3, rassemblées sous un même nom : Flexipop. En tout, des dizaines de volumes (A tribute to Flexipop, The return of Flexipop...), près de huit cents morceaux de new wave, cold wave, synth-pop et autres genres musicaux apparus à l'orée des années 80. Ne comptez pas tomber sur Depeche Mode ou The Cure sur ces compils-là. Seuls leurs petits frères obscurs ont l'honneur d'y figurer : Rational Youth, Bruce Gilbert, Visage, un bon paquet d'Allemands, quelques Français, autant de groupes ayant au mieux conservé un statut culte, quand ils ne sont pas totalement tombés dans les oubliettes de l'Histoire.
Malgré l'œuvre colossale d'archiviste que l'élaboration de Flexipop a exigée – dénicher les morceaux et les transposer du support vinyle au mp3 –, le ou les auteurs sont restés (volontairement ?) anonymes. D'intenses recherches sur Google permettent à peine de relever de rares mentions de l'existence de ces compilations, dont une vieille page tenue par un internaute courageux qui en dresse la "track-list" intégrale. Car Flexipop ne se trouve pas comme ça : pour télécharger tous les morceaux et assouvir son instinct de complétiste, il faut écumer les réseaux, nouer des contacts avec des internautes inconnus et, surtout, prendre patience pour reconstituer le puzzle. A l'heure où tout semble à portée de clic et immédiatement disponible, il est rassurant de constater que certaines choses doivent encore se mériter.
Thomas Bécard
Télérama n° 2967 - 25 Novembre 2006"
A l'origine, Flexipop est un magazine musical britannique publié entre 1980 et 1983, principalement consacré au mouvement musical new wave. Il avait la particularité d'être accompagné d'un disque flexible (d'où son nom). Ces disques présentaient la production musicale du moment.Une série de compilations, portant le même nom, circulent depuis plusieurs années sur la toile. Elles n'ont pas de lien direct avec le magazine et présentent des groupes obscurs de new wave, cold wave ou synthpop de la première moitié des années 1980. On peut y trouver également des morceaux rares d'artistes plus connus (Soft Cell, Visage). Plusieurs groupes français, comme Metal Boys, Martin Dupont, Guerre froide ou Moderne, y figurent aussi.
Pour les curieux et les rats de discothèque, rendez-vous ce mardi 09 Avril sur Xwave radio: ma playlist sera en effet consacrée à partie de ces compilations (pour ce premier épisode, j'ai surtout emprunté à la série "New wave Complex"). Vous entendrez donc Mekanik Kommando, Bourbonese Qualk, pseudo Code, Martin Hall, Nocturnal Emissions (j'adore ce nom), End of Data, Ladies who lunch et consort.
En attendant, soyez sage, mais pas trop
Cheers


Posté le 13 avril 2019 à 12 h 53m 50s

"Les âmes sont recyclées dans le spectacle de la mort
Et de la résurrection.
Ô si ingénieux les siècles de mensonges
Illumination, illumination
Le spectacle de la mort et de la résurrection. (...)
Ô si ingénieux les siècles de mensonges
Et le jour viendra
Avant que les lumières ne s'allument
Vers qui allez vous vous tourner ?
Vers qui allez vous vous tourner ?
Choisissez la crucifixion
Ou Osiris tué.
(extrais de "The death and resurrection show" par Killing Joke

Et le ton sera donné:
Get on your knees, you sinners!
A genoux, misérables pêcheurs (dans la langue de Molière)!

La journée de ce mardi sur Xwave radio sera, en effet, consacrée (calendrier oblige) à Pâques. Soit un set dévolu aux pêchés, à la mort, à la résurrection, à Jésus et à son père, aux cloches et aux lapins en chocolat, j'en passe et des meilleures.
Avec des titres de Killing Joke, Bauhaus, Gary Numan, Siouxsie, mais également de de Press, des Dead Curtis, Plastique Noire, Ministry et de moults autres groupes des musiques obscures.

Pour les amateurs de confessions, de génuflexions et d'oeufs en chocolat, mais aussi pour les curieux et tous les autres, rendez-vous ce jour par ici (http://xwaveradio.org) et à quelque heure de la journée qui vous sierra puisque le set durera 24 heures. Ou presque.

Religieusement vôtre

The Dark dude


Posté le 28 avril 2019 à 13 h 36m 08s

Foin de muguet...
La journée du 1er mai sera consacrée à la grève, au chômage, à la révolte, à l'usine et aux syndicats... entre autres. Puisque:
Le 1er mai, Fête du travail, tire ses origines dans l'histoire du monde ouvrier. Le point de départ est le samedi 1er mai 1886. Ce jour-là, à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américains, alors en plein développement. Une grève, suivie par 400 000 salariés (ça va faire des jaloux) paralyse de nombreuses usines. La date du 1er mai n'est pas choisie au hasard : il s'agit du "moving day", le jour où traditionnellement, les entreprises américaines réalisent les calculs de leur année comptable. (Ghosn peut pas le faire, cette année...)Le mouvement se poursuit et le 4 mai, lors d'une manifestation, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent (les Gilets jaunes ont pas de ...). Bilan : une dizaine de morts, dont 7 policiers. S'en suivra la condamnation à mort de cinq anarchistes (ah?! c'est pour ça...).
Pour les black blocs (vous avez déjà essayé de traverser un rond point avec un gilet noir sur le tableau de bord? faut en avoir... sous le pied), les socialistes (mince!...)et surtout les amateurs de musique (engagée ce jour): rdv ce mardi 30/03 sur xwave radio (toute la nuit debout!): http://xwaveradio.org
Avec des titres de Killing Joke, CCCP, des Rats, de SPK, Catalogue, Pil, Dirt, des Clash, de Pronoise....
Postpunkement vôtre!


Posté le 05 mai 2019 à 19 h 53m 20s

Calendrier oblige, le set de cette semaine sera consacré (pour sa majeure partie) à la guerre. Quelques infos à ce sujet:
Le 8 mai est un jour important à plus d'un titre. Il est également lié aux massacres de Sétif, en Algérie, et à des célébrations honorant la mémoire de Jeanne d'Arc cherchez l'erreur, hehehehe) .
Le 128e jour de l'année (ou 129e, en cas d'année bissextile) provoque souvent l'un des "ponts" du mois de mai (avec le 1er mai ou l'Ascension), permettant de rallonger considérablement les week-ends des salariés, des indépendants ou des fonctionnaires (ces feignasses... c'est honteux). J'espère que l'année prochaine, ma playlist portera sur "les ponts". Pfffffff
Cette année, le 8 mai tombe un mercredi. En 2020, le week-end de trois jours fera son retour, puisque le 8 mai sera un vendredi. L'année suivante, le 8 mai tombera un samedi. Logiquement, le 8 mai a toujours lieu le même jour que le 1er mai. Bon sang! on en trouve des éclaircissements sur le net! Mais d'ici là....
Pour les fans des Opposition, Tones on Tail, Vee-vees, Killing Joke et autres Formes nouvelles...rdv ce mardi 07 mai (date originellement prévue pour la signature de l'armistice avant véto de Staline) sur Xwave Radio (http://xwaveradio.org)


Posté le 12 mai 2019 à 19 h 05m 05s

"Joy Division fut avant tout une formidable collision entre un homme, un lieu et un contexte. Une démarche intègre et sans calcul pour tenter de fuir la médiocrité d'une existence sans saveur" (S. Raizer, Joy Divison, Ed. du Camion Blanc)
Que dire qui n'ait déjà été dit? Il y a une semaine, j'étais au concert de Peter Hook and the Light à Lyon. Des concerts, j'en ai fait un nombre certain depuis que j'ai la permission de minuit, et j'en ai fait de toutes sortes. Mais c'était la première fois que je voyais autant de sourire dans le public. Curtis nous a livré son émotion sans retenue aucune (voir aussi le "Pornography" des Cure) et le bonheur des gens à revivre les émotions de leur jeunesse, grâce à sa musique était palpable ce soir. Un grand moment, vraiment.
Mon set de ce mardi 14 Mai sera donc un hommage à Ian Curtis (avec quelques jours d'avance) et elle constituée pour l'essentiel de titres de Joy nombreuses covers incluses, mais aussi de New Order, de morceaux produits par Hannet et/ou enregistrés pour la Factory, d'hommages divers et variés par des artistes ou formations reconnaissant Joy parmi leurs influences, etc....
Bienvenue dans le musée des horreurs.
Avec, comme d'habitude, quelque raretés et inédits pour les fans

"Il faut aller trop loin pour sentir jusqu'où on peut aller." (Martin Hannett)
Et tout est dit, en fait.

Cheers
The Dark Dude

Rappel: Xwave radio (http://xwaveradio.org/)


Posté le 20 mai 2019 à 18 h 35m 10s

Allez... un peu de culture!
"Flexipop
Fans des années 80, retrouvez des centaines de morceaux oubliés.
C'est peut-être l'un des secrets les mieux gardés de l'Internet, qui devrait ravir les fans de nappes de synthé et de boîte à rythme vintage. Depuis des années, dans les bas-fonds du réseau, des rats de discothèque s'échangent, sous le manteau, d'intrigantes compilations de mp3, rassemblées sous un même nom : Flexipop. En tout, des dizaines de volumes (A tribute to Flexipop, The return of Flexipop...), près de huit cents morceaux de new wave, cold wave, synth-pop et autres genres musicaux apparus à l'orée des années 80. Ne comptez pas tomber sur Depeche Mode ou The Cure sur ces compils-là. Seuls leurs petits frères obscurs ont l'honneur d'y figurer : Rational Youth, Bruce Gilbert, Visage, un bon paquet d'Allemands, quelques Français, autant de groupes ayant au mieux conservé un statut culte, quand ils ne sont pas totalement tombés dans les oubliettes de l'Histoire.
Malgré l'œuvre colossale d'archiviste que l'élaboration de Flexipop a exigée – dénicher les morceaux et les transposer du support vinyle au mp3 –, le ou les auteurs sont restés (volontairement ?) anonymes. D'intenses recherches sur Google permettent à peine de relever de rares mentions de l'existence de ces compilations, dont une vieille page tenue par un internaute courageux qui en dresse la "track-list" intégrale. Car Flexipop ne se trouve pas comme ça : pour télécharger tous les morceaux et assouvir son instinct de complétiste, il faut écumer les réseaux, nouer des contacts avec des internautes inconnus et, surtout, prendre patience pour reconstituer le puzzle. A l'heure où tout semble à portée de clic et immédiatement disponible, il est rassurant de constater que certaines choses doivent encore se mériter.
Thomas Bécard
Télérama n° 2967 - 25 Novembre 2006"
A l'origine, Flexipop est un magazine musical britannique publié entre 1980 et 1983, principalement consacré au mouvement musical new wave. Il avait la particularité d'être accompagné d'un disque flexible (d'où son nom). Ces disques présentaient la production musicale du moment.Une série de compilations, portant le même nom, circulent depuis plusieurs années sur la toile. Elles n'ont pas de lien direct avec le magazine et présentent des groupes obscurs de new wave, cold wave ou synthpop de la première moitié des années 1980. On peut y trouver également des morceaux rares d'artistes plus connus (Soft Cell, Visage). Plusieurs groupes français, comme Metal Boys, Martin Dupont, Guerre froide ou Moderne, y figurent aussi.
Pour les curieux et les rats de discothèque, rendez-vous ce mardi 09 Avril sur Xwave radio: ma playlist sera en effet consacrée à partie de ces compilations (pour ce premier épisode, j'ai surtout emprunté à la série "New wave Complex"). Vous entendrez donc Mekanik Kommando, Bourbonese Qualk, pseudo Code, Martin Hall, Nocturnal Emissions (j'adore ce nom), End of Data, Ladies who lunch et consort.
En attendant, soyez sage, mais pas trop
Cheers

Suite ce mardi 21/05, même heure (toute la sainte journée), même endroit (http://xwaveradio.org) avec plein de raretés entre new et minimale wave.
Soit le son de la fin des 70's et du début de nos pauvres 80's (Ceramic Hello, Venus in Furs, Xex, Mark Lane, Stephan Eicher (si! si!), Two, QRN etc...
J'avance, j'avance! La preuve:

https://nsa40.casimages.com/img/2019/05/20/190520061203487043.jpg

Je sais, je sais, je suis en mode feignasse en ce moment...


Posté le 26 mai 2019 à 11 h 08m 36s

Le terme de New Pop a été utilisé pour la première fois par le critique musical Paul Morley dans un article du New Musical Express paru en 1981 pour désigner ces groupes post-postpunk désireux (je cite) "de briller dans l'overground –par opposition, sans doute, à l'underground- de combattre pour un retour de la vie sur les ondes radio, de donner au single l'importance qui lui revenait, de pouvoir toucher leur public naturel. Ils n'acceptent plus de se voir relégués dans un coin poussiéreux. Ils veulent apparaître en tête de gondole dans les supermarchés, pas en haut d'une étagère chez le disquaire du coin". Fin de citation et vaste programme, la preuve par l'exemple avec la playlist de ce mardi 28 mai, qui mêlera donc fort joyeusement New- et Synth-pop
"La synthpop (également connue sous les termes electropop et technopop) est un type de musique populaire émergeant des années 1980, dans laquelle le synthétiseur est le principal instrument." (Merci Wiki)! "La synthpop, appelée tout simplement "new wave" en France, a contribué à introduire le synthétiseur dans des genres musicaux..." Hola! Stop, stop! "tout simplement"? Non: c'est au mieux une erreur de lexique, au pire un bête raccourci journalistique. J'aurais dit "de manière erronée" ou "par fainéantise intellectuelle".
Quoiqu'il en soit.... et pour les amateurs de Camouflage, Fad Gadget, Echo and The Bunnymen, Human league (seconde période), Simple Minds (seconde période aussi), Visage, Blancmange, Depeche Mode, pour les nostalgiques et les curieux, rendez-vous sur Xwave radio (http://xwaveradio.org) ce mardi à partir de 7h et pour 24h (party people)
Cheers


Posté le 02 juin 2019 à 20 h 15m 19s

Môman....
La playlist de ce mardi 29 /05 sera consacrée à Môman. Ou plus généralement à la fête des mères, des pères, des tontons flingueurs et des tatas en tous genres.
Or et à en croire Wikipédia, les premières traces de célébrations en l'honneur des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières organisées en l'honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande Mère des dieux et notamment la mère de Zeus.
En France, le village d'Artas revendique être le "berceau de la fête des Mères". En effet, une cérémonie en l'honneur de mères de familles nombreuses y fut organisée le 10 juin 1906, à l'initiative de Prosper Roche, fondateur de l'Union fraternelle des pères de famille méritants d'Artas. Deux mères de 9 enfants reçurent, ce jour-là, un prix de "Haut mérite maternel". Ce n'est cependant qu'en 1929 que le gouvernement officialisa une journée des Mères, dans le cadre de la politique nataliste encouragée par la République. Ce n'est donc pas, contrairement à ce qui est souvent relayé dans les médias, une création du maréchal Pétain (coup): en 1941, le régime de Vichy ne fit qu'inscrire la fête des Mères au calendrier. Instaurant de façon officielle la fête des mères, le maréchal Pétain voulait redonner à la France les valeurs destinées, selon lui, à raviver les forces du pays.
Il contribua ainsi à la diminution des stocks de nouilles, nécessaires à la fabrication des fameux colliers.
Pour les fils à maman ou à papa, les curieux en tous genres et les autres, rendez-vous est pris ce mardi, toute la journé, sur Xwave radio : http://xwaveradio.org/

Fils prodiguement vôtre


Posté le 09 juin 2019 à 13 h 01m 29s

La playlist de ce mardi 11 Juin, la fin du Printemps approchant, sera consacrée à la couleur. Si!
Or: la couleur est la perception visuelle de l'aspect d'une surface ou d'une lumière, basée, sans lui être rigoureusement liée, sur la répartition spectrale de la lumière, qui stimule des cellules nerveuses spécialisées situées sur la rétine nommées cônes, le système nerveux transmettant et traitant l'influx jusqu'au cortex visuel. Ça, c'est fait!
Plus intéressant peut-être, les associations mentales des couleurs leur donnent une symbolique, qui peut varier quelque peu selon les cultures et les individus. Ainsi:
-La couleur bleue nous rappelle tout d'abord la nature et l'infini puisqu'elle nous fait penser directement à la mer et au ciel. Et aux schtroumpfs, bien sûr
-Le blanc représente principalement des valeurs positives comme la pureté, l'équilibre ou l'innocence. Il nous fait penser également au calme, à la paix et à la sérénité. Il procure de la lumière et donne une sensation de fraîcheur. Patron? Un blanc!
Mais je me moque, je me gausse, je pouffe dans mon coin... alors que j'adore ça, travailler la symbolique.
-Le noir est une couleur terne qui symbolise des valeurs plutôt négatives. Le noir nous fait penser à la peur, à l'angoisse, à l'inconnu, à la perte, au vide et à la mort. Ex: Black Sand (FTR), Black Magic Dance (Canis Lupus), Black Sun (Strange Boutique)...
-Le rouge est une couleur qui a du tempérament. Elle peut symboliser plusieurs valeurs contradictoires en même temps comme l'amour et la haine, la vie et la mort.Elle représente également la passion, la tentation, le feu, le sang, l'interdit, l'émotion, la colère, l'agressivité, la force, le pouvoir, la puissance, le luxe, l'énergie, la persévérance, le combat et la détermination. Ex: Turn to red (Killing Joke), red wine (Montagne Rouge), Red or Green (T.21)...
-Le vert est une couleur qui fait penser à la nature, c'est pourquoi il représente le naturel, l'équilibre, la permission et la fraicheur mais il peut également symboliser le bonheur, l'harmonie, la réussite, l'énergie, l'optimisme, la jeunesse, le calme, la sérénité.Ex: Silent Green (CCCP), Piece of Green (Minimal Compact), Paris Green (Neptune)...
Et si vous souhaitez en savoir plus, rdv vous ce mardi 11/06, même heure, même endroit: http://xwaveradio.org




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
190 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?