Fugu

Fugu 1

Fugu 1

 Label :     WeWant2Wecord 
 Sortie :    lundi 18 août 2014 
 Format :  Album / Vinyle   

Vous connaissez Fugu alias Mehdi Zannad ? Egalement architecte de métier et dessinateur, ce musicien pop nancéen reconnu, aujourd'hui installé à Paris, est à la fois polyvalent, talentueux et singulier.

Lors de ses interviews, quand les journalistes dépités à sa place, lui rappellent les échecs commerciaux de ses disques et son injuste manque de notoriété, il n'a absolument pas l'air tracassé. On retrouve chez Mehdi du Nigel de la chanson d'XTC en quelque sorte. Inutile de s'inquiéter pour lui s'il n'est pas riche et adulé : "And if young Mehdi says he's happy. He must be happy. He must be happy in his work.". La seule chose qui l'obsède : créer de belles choses ! Que ce soit en dessinant des paysages citadins, lorsqu'il collabore avec d'autres musiciens (Stereolab, April March, Tahiti 80...), le monde du cinéma (BO du film La France de Serge Bozon par exemple) ou sur ces trois albums solos, l'amour de du travail bien fait, de l'art et de la beauté, l'emportent chez lui de manière totalement romantique et subjective sur tout le reste.

Initialement paru en 1999 sur le label Ici d'ailleurs, Fugu 1 son premier album a été réédité en 2014 par WeWant2Wecord.

Après un long travail de remastering effectué par Tony Lash en amont, le disque a vieilli. Un terme péjoratif pour 99,99 % des albums, mais bizarrement pas pour celui-ci. Jugé trop lo-fi par son auteur à sa sortie, la réédition fait réapparaitre le son initialement voulu tout en pianos, clavecins, orgues, cordes ou cuivres. Fugu, une vingtaine d'années à l'époque, a enregistré ici un album de pop baroque des 60's, semblant être celui d'un contemporain des Beatles, Beach Boys ou Zombies. Par le son donc, mais aussi par la qualité des chansons.

Composé et enregistré dans des conditions rocambolesques (notamment en Roumanie lors de son service militaire), Fugu 1 contient 18 titres et autant de belles mélodies. Avec sa voix proche de McCartney, notre prodige nous enveloppe de douceur et préciosité. Chaque morceau évoquant le nom d'un instrument imaginaire est le fruit d'un travail méticuleux d'arrangements classiques sur des mélodies pop virtuoses. Parmi les plus belles chansons, on retiendra les très Beatles "Variation Fitzwilliam", "Meanwhile" ou "The Best Of us" que Noël Gallagher aurait sans doute rêvé d'écrire. Dans un autre registre, on écoutera tout particulièrement "Vibrabox" et son orgue Hammond à la Rod Argent ou le beau et Brian Wilsonnien "Variation Fitzwilliam". On retrouve aussi quelques intermèdes instrumentaux musicaux intéressants comme "Oua Oua" et sa trompette tristounette ou "Sans Titre" une berceuse jouée au clavecin. Il y a également un morceau en espagnol plus léger et électrique "Sol y Sombra" et un en français, le très joli "Au Départ". Pour le reste Fugu 1 est exclusivement rempli de pop songs de 3 ou 4 minutes semblant tout droit sortie du studio Abbey Road en 1969.

Si Fugu 1 n'est pas aussi facile d'accès et accrocheur que le génial deuxième album As Found paru quelques années plus tard, il mérite qu'on s'arrête dessus quelques instants car chacun y trouvera à coup sûr, la chanson pop à mettre dans ses playlists qui étonnera tout le monde.

- "C'est qui, les Beatles ?"

- " Non, c'est un mec de Nancy Mehdi Zannad. Des chansons comme ça il en a des pleins camions mais tout le monde s'en fout !"


Parfait   17/20
par X_Plock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
791 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?