Social Distortion

Somewhere Between Heaven And Hell

Somewhere Between Heaven And Hell

 Label :     Epic 
 Sortie :    mardi 11 février 1992 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On imagine mal en France un groupe au style aussi radical que Social Distortion avoir l'équivalent du succès qu'ils ont aux Etats Unis. Sur cet album, un titre comme "Bad Luck" est par exemple énormément passé à la radio et s'est retrouvé dans les hauteurs des charts à l'époque ! Même si le tempo n'est pas ultra speed, on est quand même ici face à un morceau au format punk tout ce qu'il y a de plus classique et aux paroles assez sombre ! Quatrième opus du groupe sorti sur le puissant label Epic Records, Somewhere Between Heaven & Hell est dans la lignée des précédents disques, amorçant cependant la transition entre l'assez country Social Distortion et le plus pop White Light, White Heat, White Trash. Les racines américaines sont toujours omniprésentes. Mike Ness se fait le porte-parole de la Middle Class d'outre atlantique, comme le fit avant lui son ami de toujours Bruce Springsteen. Je vous conseille au passage une vidéo trouvable facilement sur la toile, où les 2 compères reprennent le titre "Bad Luck" en live avec un E Street Band de haut niveau (pléonasme). On ressent du reste l'influence du Boss sur le groupe dans certains titres comme "99 to life" voir "Making Believe" au refrain simple parfait pour les concerts. "When She begins" lorgne lui vers un punk rockabilly évoquant certains passages du "London Calling" des Clash ou des albums solos de Joe Strummer, autres grosses influences du groupe. Sur l'ensemble de l'album, les racines blues sont toujours là comme sur "Ghost Town Blues" et son solo d'harmonica ou le plus country "This Time Darlin'".

Très rassembleur, Somewhre Between Heaven & Hell est l'album le plus vendu des Social Distortion à ce jour. De par son authenticité et la qualité de ses compos, il offre un aperçu idéal de 50 ans d'un rock américain très attaché à ses racines rock'n'roll, country et dorénavant Punk. Mike Ness incarne parfaitement cela, du reste, avec ses tatouages, sa coiffure 50's et sa collection de Hot Rod.


Parfait   17/20
par X_Plock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
123 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus