Che¥enne 40

Cinquante

Cinquante

 Label :     Et Mon Cul C'est Du Tofu? / Tandori / Love Mazout / Etienne-Disqs, Attila Tralala 
 Sortie :    samedi 01 mars 2014 
 Format :  Album / Vinyle   

A quoi ça sert d'avoir des paroles ? Franchement, à qui ça a rendu service d'avoir du texte dans ses chansons ? Je vais vous dire à qui ça n'a pas fait du bien : Eduard Khil. Eduard voyez-vous, avait une très belle chanson à offrir à ses compatriotes russes, mais il fut paralysé un jour en réalisant comme ses paroles étaient pauvres. C'est ainsi qu'une des plus célèbres ritournelles modernes a failli ne pas voir le jour. Heureusement, la lumière ne tarda pas à se faire chez Eduard, lorsqu'il réalisa qu'il n'avait pas besoin de chanter quoi que ce soit pour sa chanson... Pourquoi ne pas simplement vocaliser ? Grâce à ce coup de génie, monsieur Khil s'assura une place éternelle dans l'histoire et acquit un nouveau surnom sur le tard : celui de " Trololo ". Sèche tes larmes émues, lecteur, car il est temps de te parler un peu d'un groupe qui a su retenir la leçon : Che¥enne 40.

D'où ça sort, Che¥enne 40 ? Je pourrais vous dire de mon cul, mais cette vanne devient éculée depuis que je me suis mis en tête de rendre frénétiquement hommage à ce label. En tout cas ça sort de Lille, si vous ne l'aviez pas déjà pigé au vu des titres de pistes ("Wambrechies", "Wattignies", "interluude why Touquet"...). Enfin peut-être que vous n'en avez rien à foutre du nom des pistes et je ne vous donnerai pas tort puisqu'il n'y a pas de paroles – vous me suivez toujours ? Ces lillois là en tout cas font un sacré boucan. Du rock bruitiste à fond les ballons, du genre dont on se demande s'il savent à l'avance quel sera le prochain accord ou s'il se contentent de jouer quelque chose le plus fort et le plus frénétiquement possible. Et puis ça crie... C'est d'ailleurs ce qui fait leur originalité, cette façon de crier, en essayant de nous faire croire qu'ils ont quelque chose qui ressemble à des textes. Le pire c'est qu'ils en ont sûrement au fond, mais la façon de "chanter" (une petite médaille à ce timbré de chanteur et son beau timbre qui se prête à merveille aux convulsions no-wave qui l'entourent) efface toute possibilité de compréhension, jusqu'à ce qu'il ne reste que de glorieux gargouillis. Comme si l'espèce humaine avait suivi le plan de dévolution prévu 35 ans auparavant par Jocko Homo.

Le plus curieux dans tout ça, c'est qu'en dépit du boucan Cinquante reste attractif tout au long du disque et ne nous laisse pas un instant pour divaguer. En même temps, pas de texte pas de paroles, pas de paroles pas de message, pas de message pas de distraction. Pas de distraction pas de palais. Pas de palais... pas de palais.


Bon   15/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
140 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?