The Vaselines

V For Vaselines

V For Vaselines

 Label :     Rosary Music 
 Sortie :    lundi 29 septembre 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Jubilatoire ! Si je ne devais trouver qu'un mot pour qualifier l'annonce de la sortie du nouvel album des Vaselines, ce serait celui-ci.
Mmmmmmmmmm !!!! Ça c'est pour la première écoute !
Maintenant vient le moment de développer un peu. Vous avez peut-être suivi la sortie du précédent album Sex With An X, peut-être même regardé la vidéo qui allait avec ? Celle où ils sont déguisés en curé et bonne sœur ? Et bien là, ils récidivent ! Avec le clip de "High Tide Low Tide" on les retrouve déguisés en bikers du dimanche qui retombent en enfance.
Avec leur pop sucrée et aérienne, les Vaselines semblent ne prendre aucune ride. Que l'on prenne Dum Dum ou Sex With An X, que l'on y raccroche V For Vaselines et que l'on écoute le tout à la volée, on y trouve une continuité désarmante, quasi monolithique. Le temps semble figé, ni passé, ni présent. Des plans pour le future ? Comment pourrait-on croire qu'Eugene et Frances planifient quoi que ce soit alors qu'ils avaient déjà réussi à splitter la semaine où sortait leur premier album ? N'empêche, seulement trois albums en près de trente ans ça fait peu. Au fil des années qui semblent glisser sur Frances McKee et Eugene Kelly, le duo a gardé une candeur et une fraicheur quasi irréelle. Parce qu'il faut regarder les choses en face : aujourd'hui, pour réussir, il faut un plan de carrière, une production irréprochable, quelques clash savamment dosés et une promo impitoyable, alors allons-y :
Plan de carrière : No Check
Prod d'enfer : No Check
Le Buzz : le quoi ?
Promo : No check
Les Vaselines sont un pied de nez à l'industrie musicale ; Le rythme de leurs reformations le confirme, et leur manière de concevoir une pop indé hors du temps encore plus. Ils ne seront jamais riches et célèbres, et je crois qu'ils l'ont bien compris, alors on sent leur joie de se retrouver, de composer, d'alterner le chant, parfois l'un, parfois l'autre. Frances et Eugene sont comme deux mômes éternels, malicieux, frondeurs et jamais méchants, comme deux amoureux de maternelle qui ne se seraient jamais quitté. Il n'y a chez eux aucun titre rageur, aucun riff acéré, non, juste deux guitares qui se répondent avec envie.
"High Tide Low Tide" justement, le premier de l'album annonce la couleur d'entrée avec sa rythmique familière depuis "Son Of A Gun" en 1987 et puis tout le reste déroule dans un joyeux bazar. Il y a bien "Single Spies" qui vire un peu dans le mélancolique, mais "Earth Is Speeding" rassure et l'on s'y prend même à lui trouver des airs que l'on rencontrait chez les Wipers.
"One Lost Year", "The Lonely EP" et puis les bonus tracks "Devil Mooni" et "Messy Reflexion" sont des morceaux qui donnent envie de danser, de taper du pied dans le métro, le matin, même si on n'est pas très réveillé. Rien que pour ça (et pour leur remercier de me donner la sensation que j'ai vingt ans pour l'éternité) je leur mettrais une note excellente.


Très bon   16/20
par Palikao


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
251 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :