Orange Goblin

Back From The Abyss

Back From The Abyss

 Label :     Candlelight 
 Sortie :    mardi 07 octobre 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Orange Goblin est de retour cette année avec Back From The Abyss, leur dixième album.
Que dire... La pochette est sympa, l'artwork est très dans l'esprit stoner avec le crâne dans le casque de cosmonaute, mais après... Bon, L'atmosphère de ce disque est lourde et rageuse comme un compromis entre un Motorhead et un Iron Maiden de bonnes factures. C'est carré, mais même après plusieurs écoutes il reste un arrière-gout de gâché, de pas accompli. Je m'explique : Orange Goblin n'est pas un mauvais groupe, et ils l'ont prouvé, mais à force de le caser dans la catégorie Stoner ou Desert Rock on en arrive à se piéger soi même si on ne comprend pas qu'il a évolué vers quelque chose de différent. Par contre la métamorphose est lente, effectivement il y a toujours un goût de stoner dans leur musique mais maintenant noyé dans une sorte de hard rock typiquement anglais des années 80. Par exemple : "The Devils Whip" ressemble à s'y méprendre au "Ace Of Spade" de Motorhead et "Heavy Lies The Crown" traine beaucoup du côté de Kyuss pour virer ensuite vers le vieux métal caractéristique de la vieille Albion, bien Thatchérien. Et puis je ne me fait pas à la voix de Ben Ward sur cet album, elle a autant de charisme que celle du chanteur de Nickelback, c'est dire si j'ai le sentiment que la formation touche le fond.
Les parties de guitare censées rendre une atmosphère psychédéliques tombent à côté de la plaque (et que dire de l'intro désolante de "Mythical Knives"). Les pédales fuzz sont out, la wahwah s'est perdue en cours de route et la production est trop propre : fini le son gras qu'on retrouvait dans l'immense Time Travelling Blues, fini le groove des débuts. Bref, je me noie totalement dans cet album sans le comprendre, comme si Orange Goblin carburait à la volvic et avait arrêté la fumette : c'est beaucoup trop sérieux, pire, ça sonne comme une fausse promesse : avec son artwork on croit que le groupe va nous emmener vers les étoiles (comme toute formation stoner qui se respecte) mais non, on reste collé au canapé du salon avec une bière qui n'en finit plus de tiédir et un paquet de chips. Les métaleux me pardonneront, je l'espère, parce que je pense que ce n'est, malgré tout, pas complètement mauvais sur le fond. Ici, c'est la forme qui m'emmerde profondément. Désolé.


Sans intérêt   8/20
par Palikao


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
107 invités et 3 membres
R.i.p Auckward
Francislalanne
Ben147
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?