Pitchshifter

Industrial

Industrial

 Label :     Peaceville 
 Sortie :    1991 
 Format :  Album / CD  K7 Audio   

J'ai toujours vu en Pitchshifter le seul concurrent européen valable à Ministry, avec en plus l'atout, majeur pour moi, de persévérer tout au long de sa carrière dans une vision crasseuse des sociétés post-industrielles plutôt que de s'orienter vers une imagerie cyber punk esthétisante. Industrial le bien nommé installe d'emblée les Anglais comme de féroces alchimistes du son avec une vision très clinique du Métal (riffs martiaux basiques et répétitifs, vaux rauque sans émotions) et un goût prononcé pour la musique Industrielle (rythmique électronique, samples, bruitages, etc.) Un mélange pas si courant à l'époque et qui, sur ce disque, instaure des bases amenées à devenir référentielles.
Ce qui marque à l'écoute de ce premier album, c'est le sentiment général de noirceur absolue qui se dégage de chacune de ces huit compositions, accentué par une légère touche Hardcore. Pitchshifter nous martèle le crâne sans répit ("Gravid Rage") sur un rythme de travailleur à la chaîne et je pense qu'avec ce groupe on peut sans honte parler de Métal Industriel Prolétaire. Issu de Nottingham, porteur d'un discours social désabusé et s'adressant clairement à la frange la plus démunie de l'Angleterre du début des années 90, Pitchshifter est déjà un groupe sérieux : on sait que les types ne font pas de la musique pour gagner de l'argent et se taper des filles.
Pour ce que je connais du reste de leur discographie, j'affirme ici sans trop de risque de me rétracter ultérieurement qu'Industrial est leur meilleur disque car brut, instinctif et délesté de tout superflu.


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
305 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches