Mars Red Sky

Stranded In Arcadia

Stranded In Arcadia

 Label :     Listenable 
 Sortie :    lundi 28 avril 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Stranded In Arcadia. Album concept ? On s'en moque un peu à vrai dire, tant les titres du second album de Mars Red Sky peuvent se suffire à eux même, et en même temps forme un indéniable tout, cohérent et ravageur.

La spécificité de ce groupe, le contraste. Le mélange des assauts violents des instruments, et la voix douce de Julien Pras, cet heavy-rock 70's, la voix presque pop (n'oubliez pas Calc, son précédent projet mis quelque peu entre parenthèse, ou bien Pull).

Enregistré à Rio, l'album attaque lourdement avec le lent "The Light Beyond", à la fois pièce introductive & maîtresse de ce disque. Ils nous font le même coup que Disappears sur Era, l'intro à faible volume qui nous explose les tympans dès le premier accord bigmuffé. Truffé de bonnes idées, de changement de rythme, ce titre est à l'image de l'album, on voudrait qu'il ne s'arrête jamais. Sauf si bien sûr c'est pour enchaîner sur "Holy Mondays" et son break de basse pour annoncer la guitare... Le trio fait des merveilles, le mélange guitare-basse-batterie marche à plein régime, les riffs simples (mais pas simplistes) s'enchaînent, inventifs, addictifs, chaque titres proposent quelque chose de nouveau, de surprenant, tout en restant dans une même unité sonore. Parfois dans une fausse torpeur psyché ("Holy Mondays" & son refrain accrocheur, le désertique "Arcadia" et sa basse, mais quelle basse ! ), souvent explosif (le génialement heavy "Hovering Satellites"), le groupe trouve ses marques, et rassure complétement après un Ep qui ne m'avait pas totalement convaincu. Curieusement, "Seen A Ghost", déjà présent sur ledit Ep Be My Guide, trouve plus facilement sa place dans l'enchaînement des huit titres de cet album. Violent et doux à la fois, rugueux et lancinant. La conclusion instrumentale "Beyond The Light", dans une sorte de fade-out constant reprenant les riffs de "The Light Beyond", donnant une réelle impression de non-fin, comme un locked-groove fascinant et intemporel.

Une des grandes forces de ce groupe, c'est d'assumer son cul entre deux chaises si vous me passez l'expression. Pouvoir à la fois trouver sa place dans un festival psyché (Levitation Fest par exemple), ou bien au côté de Dinosaur Jr, d'Endless Boogie, de Dead Meadows voire même au Hellfest. Une chose est sûre, la place de ce disque est dans votre mange disque pour que vous aussi, vous vous retrouviez bloqué sur Arcadia... Album concept ? Pourquoi pas après tout.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
190 invités et 2 membres
Poukram
Thebluegoose
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?