The Monkeywrench

Gabriel's Horn

Gabriel's Horn

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    lundi 25 février 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 2008, dans l'indifférence quasi générale, se produit un évènement musical exceptionnel. Et le pire, c'est que ce n'est pas la première fois. 8 ans après un deuxième album lui-même sorti 8 ans après le premier, The Monkeywrench remettent le couvert avec un troisième disque.

The Monkeywrench, pour ceux qui n'en auraient jamais entendu parler, c'est le side-project de Mark Arm et Steve Turner (de Mudhoney) avec leurs potes de divers groupes cultes de la scène punk alternative (Tim Kerr des Big Boys, Martin Bland de Lubricated Goat et Tom Price de Gas Huffer). Tout ce qu'il faut savoir de ce groupe, hormis le CV respectable des musiciens qui le composent, c'est surtout qu'ils sont passés de side-project sympathique (sur l'inégal Clean As A Broke Dick Dog) à supergroup dont le travail éclipserait presque pour un instant les groupes dont viennent les musiciens qui le compose... pour un instant seulement car on parle de Mudhoney, quand même.

Nous en étions donc restés à l'excellent Electric Children, malheureusement bien seul dans la discographie de son groupe, et la première question, légitime, qui traverse l'esprit quand on apprend qu'un troisième album se prépare, c'est de savoir si le petit nouveau sera à la hauteur de son grand frère. Le moins qu'on puisse dire c'est que oui, Gabriel's Horn est à la hauteur de nos attentes.
Comme Electric Children, on a ici droit à treize titres sans rien à jeter, trois reprises magistrales qui montrent l'étendue et la diversité de la culture musicale de nos gaillards ("Pray Til You Sweat" des Flesh Eaters, "Levitation" des 13th Floor Elevators et "He Stopped Loving Her Today" de George Jones). Ces trois morceaux seuls illustrent la variété d'influences de l'album, qui pourtant trouve un son propre et une ligne directrice cohérente. Ce mélange de punk garage, de psychédélisme et de country se regroupe dans un blues-rock détonnant et moderne où on peut rencontrer tour à tour les fantômes d'Hendrix ou de Darby Crash sans que ce ne soit jamais déstabilisant ou mal venu. Au-delà de ces influences, ce sont avant tout des morceaux solides qui composent ce disque ; posséder les références est un plus, mais ce n'est pas du tout indispensable pour les apprécier.

Je pense qu'un bon side-project se doit d'offrir une expérience qui rappelle le groupe d'origine, sans quoi les fans seront déçus, tout en proposant quelque chose de différent, sinon, autant sortir un nouveau disque du groupe d'origine. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'avec ce troisième disque, The Monkeywrench s'en sortent haut la main. Certes, la voix de Mark Arm est identifiable entre mille, surtout quand il se met à gueuler, et le genre musical n'est pas aux antipodes non plus, mais le groupe expérimente ("Gabriel's Horn" et "Gabriel's Horn (Slight Return)"), explore des contrées bluesy ("Sunnyland") ou propose simplement une approche (le refrain de "Crystal Brown Vibrations", le riff de "Flashing New Dance Steps", la noirceur rampante de "Black Magic Tarp") que Mudhoney n'a que rarement abordé hormis sur Tomorrow Hit Today, qui n'est pas franchement leur album le plus dégueulasse. Doux euphémisme. Quant aux autres musiciens, ils apportent leur pâte, notamment les 2 guitaristes qui se provoquent en duel amical sur la quasi totalité des titres.

Donc voilà, Arm, Turner et compagnie nous offrent un paragon de side-project et de supergroup, quelque chose qu'on ne voit pas souvent. L'année 2008 a été particulièrement juteuse en la matière, puisqu'on a également eu droit dans un registre différent à l'excellent album des Gutter Twins. Malheureusement, ce petit miracle est passé et continuera sans doute de passer totalement inaperçu. Il n'y a pas de justice. Il n'empêche que le rendez-vous est pris pour 2016, en espérant que ces 8 années d'attentes aboutiront encore à un résultat de cette qualité.

L'expression de "petit side-project sympathique" est empruntée à la chronique d'Electric Children par Max. Merci à lui.


Excellent !   18/20
par Blackcondorguy


  Note du rédacteur : La tracklist n'est correcte ni sur le CD d'origine, ni sur le sticker offert pour corriger la tracklist d'origine. Voilà une démonstration d'àlarrachitude s'il en est. Du coup, si ça vous intéresse, je vous mets la vraie de vraie tracklist :

1. Low On Air
2. Pray Til You Sweat
3. That's What You Get
4. Gabriel's Horn
5. Black Plastic Tarp
6. Flashy New Dancesteps
7. Crystal Brown Vibrations
8. Levitation
9. Sunnyland
10. Gabriel's Horn (Slight Return)
11. He Stopped Loving Her Today
12. Open Your Arms
13. On Your Arrival


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
50 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead