East River Pipe

Shining Hours In A Can

Shining Hours In A Can

 Label :     Ajax 
 Sortie :    1994 
 Format :  Album / CD   

Toutes ces chansons ne sont pas vraiment tristes, elles ne sont pas réellement gaies non plus. Juste légèrement nostalgiques. Nostalgiques car elles reflètent une époque ou leur auteur était un observateur privilégié. Dans l'anonymat des rues de New York, FM Cormog a observé, épié puis digéré les vignettes quotidiennes offertes par des citadins pressés et stressés. Derrière ces masques de stress et de pression il y a vu des figures qui peuvent émouvoir, dissimulant derrière ces masques des sentiments pleins et entiers. En mettant en route son petit cinéma personnel il a pu imaginer des vies à ces silhouettes anonymes. C'est cette puissance d'évocation qui fait toute la force du disque, car le discours y est sincère et juste. Lorsque l'on a envie de pleurer et de rire en même temps, c'est qu'il se passe quelque chose de fort.
"These songs were recorded and mixed in a small apartment in Queens, NYC, on a Tascam 388 mini-studio." OK, on se doutait bien que les moyens mis en place ici n'étaient pas ceux des grands studios mais ils sont parfaitement suffisants. Chaque note, chaque accord ne fait que mieux souligner le propos. Une grande et belle orchestration aurait donné un résultat désastreux car chaque chanson serait alors devenues invraisemblables, comme gonflée de prétention, dénaturée, sans rapport avec l'environnement, alors que c'est bien là tout ce que l'auteur a cherché à éviter. Malgré tout on remarque ici et là quelques montées en intensité, un signalement dramatique dans les arrangements. Ailleurs, c'est la voix qui nous titille des émotions que l'on a trop longtemps refoulées.
Avec si peu de moyens FM Cormog offre à l'auditeur sensible un moment agréable de grâce et de plénitude, des instants sincères, sans forcer la main.


Très bon   16/20
par Hpl


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
145 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused