Apparat

Krieg Und Frieden (Music For Theatre)

Krieg Und Frieden (Music For Theatre)

 Label :     Mute 
 Sortie :    lundi 18 février 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il y a des expériences qui marquent votre existence. Bonnes ou mauvaises, à plusieurs degrés, à certaines périodes. Pour certains ce sera la première mob, la première clope, la première fois qu'ils entendent Sardou à la radio, et j'en passe.

Pour Sascha Ring, l'élaboration de Krieg Und Frieden doit être de celles là.
Pour les non-germanophone, Krieg Und Frieden veut dire Guerre & Paix. Oui, comme le pavé de Tolstoï, et ce n'est pas un hasard.

Pour vous la faire courte, Apparat fut contacté par Sebastian Hartmann, metteur en scène allemand reconnu dans le petit monde du théâtre contemporain, afin d'illustrer l'audacieux projet de transposer l'oeuvre de Tolstoï sur une scène de théâtre. La légère frustration de n'être qu'illustration prend le dessus, et Sascha & ses amis musiciens décident de prolonger la magie en studio, afin d'élaborer un véritable album à partir de cette expérience.

Sans pouvoir qualifier ces morceaux de post-rock, les violons & violoncelles donnent forcément à ce disque une couleur de mélancolie, pleine de drones angoissants que n'aurait pas renié le Kronos Quartet, ou même Godspeed par moment, tant les morceaux prennent le temps de s'imposer, une lente progression contenue, sans l'explosion finale pour délier les sens ("44(Noise Version)"), une plénitude malsaine s'installe insidieusement, le disque est un véritable trip nous prenant presque la main vers l'inconnu, on se plait à oublier qu'il s'agissait à la toute base d'un exercice périlleux de mise en scène sonore. Faire une description détaillée de chaque titre ne servirait qu'à vous gâcher le plaisir, il vaut mieux entrer quasiment vierge de tout sentiment pour mieux se laisser porter par les multiples vagues sonores, quitte à boire la tasse de nombreuses fois, reprendre son souffle par moment, suffoquer à d'autres...

Je ne peux certes pas promettre que ce disque donnera envie de se retaper les centaines de pages de Guerre & Paix, mais assurément il vous donnera envie de revenir sur les anciens disques d'Apparat, pour approfondir -ou découvrir- le parcours singulier du jeune teuton.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
141 invités et 2 membres
Arno Vice
Toitouvrant
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?