Hot Chip

One Life Stand

One Life Stand

 Label :     Parlophone 
 Sortie :    jeudi 28 janvier 2010 
 Format :  Album / CD   

Dans quelques jours sort In Our Heads, le cinquième album d'Hot Chip. Avant de se plonger dans cette nouvelle livraison, un petit retour sur le dernier album en date: One Life Stand.
Les trois premiers albums marquaient une montée en puissance où le groupe est passé d'un électro-funk bricolée à une musique beaucoup plus physique, presque rock dans l'approche. Restait toujours cette volonté de télescoper des genres musicaux qui n'ont d'habitude pas grand chose à faire ensemble. En effet, sur Coming On Strong (2004), The Warning (2006) et Made In The Dark (2008), on pouvait aussi bien entendre la new wave loufoque de Devo, le hip-hop 2.0 des Neptunes, le funk sexuel de Prince, l'électro minimaliste de Kraftwerk, la disco atomique de LCD Soundsystem ou la folk intimiste de Bonnie Prince Billy.
Avec ce One Life Stand, le volonté affichée par le groupe est de dépasser cette image de laborantins expérimentant des substances plus ou moins légales pour mettre en lumière les qualités intrinsèques du songwriting de leur musique.
"Thives In The Night" ouvre ce quatrième album. Un orgue et la voix fluette d'Alexis Taylor débutent calmement avant que des coups de caisse donnent un coup de fouet au morceau. Une orgie de synthés, puis une guitare viennent se greffer à la mélodie transformant ce premier titre en machine à danser. La première chose qu'on remarque est, au-delà du plaisir de constater qu'Hot Chip a conservé cette espèce de mélancolie décalée qui fait sa force, c'est le nouveau son du groupe. Leur musique sonne beaucoup plus claire, plus pop, plus clinquante.
On rentre de plein pied dans le deuxième titre "Hand Me Down Your Love" avec sa batterie et son piano énergiques. Les synthés apparaissent petit à petit permettant une montée en puissance efficace. Le refrain est beaucoup plus mélodique et même des violons apparaissent.
On entend des violons aussi sur "I Feel Better" mais ici ils ont synthétiques. D'ailleurs, on nage en pleine dance surtout quand quand on s'aperçoit que la voix de Joe Goddard est auto-tunée. On est habitué chez Hot Chip à des plaisirs coupables mais là, on est vraiment décontenancé par tant d'effets spéciaux kitchs. Tellement qu'on se croirait au beau milieu du titre n°1 des clubs bulgares. Pourtant, l'énergie de la musique et surtout les paroles d'un romantisme désarmant emportent tout et on est presque déçu que le morceau se termine. Un véritable tour de force!
La chanson titre renoue avec un Hot Chip plus traditionnel, soit du funk bricolo-rigolo. "One Life Stand" n'est pas aussi réussi qu'un "Ready For The Floor" mais on remarque là encore le romantisme des paroles d'Alexis Taylor (One Night Stand - coup d'un soir - est remplacé par One Life Stand).
"Brothers" est plus calme. Une espèce de ballade électro où le groupe semble célébrer l'amitié qui règne entre ses membres ainsi que son amour pour les synthés.
"Slush" est aussi une ballade mais là, je n'adhère pas du tout. Des vocalises zarbis couvrent un piano-voix. Le morceau ne décolle jamais vraiment. Le morceau le plus faible de l'album.
"Alley Cats" peut aussi être qualifié de ballade mais ici on ne peut être que conquis. Joe Goddard, dont la voix ressemblait jusque là à celle d'un nounours bourru, se révèle ici être aussi meilleur pour la mélancolie que son collègue Alexis Taylor. Les synthés sont quasiment absents de la musique (un exploit pour Hot Chip) laissant place à une structure guitares-basse-batterie et un accompagnement à cordes. Ce morceau pourrait laisser penser que si Hot Chip décidait de laisser tomber l'électro (une sorte de Kid A inversé), ils resteraient tout aussi doués pour produire leur musique mélancogeek (la chanson parle des pauvres petits chats de gouttières).
La dance "We Have Love" ressemble à "I Feel Better". Il en reprend tous les éléments mais en moins réussi.
Sur "Keep Quiet", on entend la chant de Joe Goddard et des synthés minimalistes donnant un aspect Brian Enoesque au morceau. Cependant, là aussi, on est très déçu, le morceau souffre d'un calme plat surprenant pour Hot Chip.
"Take It In" a la tâche d'achever cet album et il le fait très bien. Les synthés et le rythme très physiques nous réveillent. L'aspect plutôt sombre des couplets s'effacent devant un refrain lumineux très disco.
On peut conclure que cet album réussit la mission de démontrer que la musique d'Hot Chip est plus que de l'électro décalée. Le ton général de ce One Life Stand est très mélancolique. La musique est mélodique et fait encore plus de place aux instruments organiques. La production y est clinquante, très 80's mais cela ne rend jamais l'album mièvre. Simplement, il semble que Hot Chip a changé de référence. On est passé de Devo à New Order et avec cet album, Hot Chip prolonge avec talent ce passé glorieux de l'électro-pop britannique.
Maintenant, reste à découvrir ce qu'Hot Chip nous réserve pour le prochain album ...


Très bon   16/20
par Thebluegoose


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
181 invités et 4 membres
Chaurionde
El rodeo
NicoTag
Jr
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?