Christian Bland & The Revelators

Pig Boat Blues

Pig Boat Blues

 Label :     The Reverberation Appreciation Society 
 Sortie :    mars 2012 
 Format :  Album / Vinyle   

Christian Bland aime Syd Barret. Passionnément. au point même disait il en 2007, qu'il écoutait Piper At the Gate Of Dawn au moins quotidiennement. On le comprend.

On avait déjà conscience de cette passion à l'écoute du Lost Album, premier disque de Christian Bland & the Revelators mais là, avec ce Pig Boat Blues, c'est plus qu'une évidence. Album arrivé on en sait comment jusqu'en 2012 tellement il parait venir tout droit de la fin des sixties (histoire d'enfoncer le clou, Il a subtilement appelé une de ses chansons "Sounds Like 1969"). Alors oui, volontairement ou pas, Christian a de vraies intonations à la Syd Barret. On croirait par moment entendre des faces b de Madcap Laugh ("Blue Glue", "Pig Boa Blues" ou "Shadow Child") , mais la guitare de Christian fait des merveilles, accompagnée d'un orgue, d'un tambourin lointain ("Candy Land"), il magnifie ses influences pour mieux s'en détacher et développer une oeuvre toute personnelle, évoquant le surf d'une manière opiacée ("13 Cent Killers"), une lente ronde claudiquante ("CIA", "Lies & son intro bien connue) sans oublier d'aller lorgner vers les plus célèbres musiciens de Rugby ("Sounds Like 1969"). On en vient parfois même à fantasmer une collaboration avec Anton Newcombe (sur "Lara" ou "Panic Picnic" notamment), vu les nombreuses accointances & références qui réunissent les deux types.

Pig Boat Blues, grand album de 'c'était-mieux-avantisme', mais c'est fait avec tellement d'honnêteté, d'amour, (et de drogues assurément) que je ne peux qu'adhérer.


Parfait   17/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
82 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :