Mount Kimbie

Crooks & Lovers

Crooks & Lovers

 Label :     Hotflush 
 Sortie :    lundi 19 juillet 2010 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Associé au courant dubstep de par leur présence chez Hotflush, Mount Kimbie explore en réalité un spectre qui va bien au-delà. Un coup d'œil à la pochette de ce Crooks & Lovers : un survêt flashy décontracté aux couleurs d'une équipe anglaise qui épouse les formes généreuses d'une silhouette inspirant la soul et la funk (au féminin sans aucun doute vu les voix souriantes et sensuelles présentes). Si nous sommes en terres connues, le duo britannique ne s'en cantonnent pas. Il louvoie vers l'IDM ("Blind Night Errand", "Ruby") et un incorrigible faible pour des voix soul discrètes passées au tambour mid-tempo qui retiennent toute l'attention. Il résulte de ce panachage une ambiance difficilement explicable joignant influences cosmopolites (riffs de gratte groovy, bourdonnements granuleux, courants océans, synthés ondulés, déchiquetés ou tirant sur l'orgue...) et détails infimes, petits artifices (claquements de langue, respiration saccadée, rimshots nets, effets goutte d'eau...) Nous sommes au carrefour du grand et du petit. Du street et du studio labo. Dominic Maker et Kai Campos composent à distance, chacun dans son coin, et ce va-et-vient se ressent. Les jeux d'empilages et de décrochages bénéficient de ce processus, de plus en plus répandu, avec beaucoup de cohérence. La musique de Mount Kimbie, se voit par conséquent constamment aérée par des trames de synthés changeantes, des déclinaisons de soul ou hip hop old school (à tocs sur "Mayor") ou encore des embruns analogiques comme sur le sublime "Field", et arpente rarement les coins sombres. Le peu de morceaux bipolaires étant pour ainsi dire toujours rattrapés par un petit riff physique affable qui ne sort pas d'un clavier ou d'un séquenceur ("Ode To Bear"). Pour ce premier long, les deux londoniens ne se soucient pas d'un quelconque regard ou considération de leurs pairs et c'est tout à leur honneur. Allez, encore la petite douceur splendide qu'est "Before I Move Off" pour la route !


Parfait   17/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
398 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?