Les Discrets

Septembre Et Ses Dernières Pensées

Septembre Et Ses Dernières Pensées

 Label :     Prophecy 
 Sortie :    lundi 29 mars 2010 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Si l'on mesure le talent d'un artiste à l'influence qu'il a sur son époque, alors Neige a du talent. Il a su s'extraire du carcan black métal pour s'orienter vers un métal rock teinté de shoegaze qui a incontestablement trouvé son public et su convaincre nombre de musiciens d'emprunter cette voie. Parmi eux, Les Discrets.
Premier album après un E.P. éponyme et un split avec Alcest justement, Septembre Et Ses Dernières Pensées propose donc un rock shoegaze atmosphérique parfois renforcé de légères guitares métal ("Les Feuilles De l'Olivier"), mais la tonalité dominante reste accessible au fan de rock lambda. Rien d'inabordable ici, pour peu que l'on soit un peu curieux et qu'une âme de midinette se cache sous la chemise de bûcheron et les poils.
Il y a néanmoins quelques éléments qui m'empêchent d'accrocher totalement à la musique des Discrets. Tout d'abord, et j'avais déjà fait ce reproche dans la critique du split, on ne comprend rien à ce qui est chanté. Que ce soit la voix masculine ou féminine, ça ne change rien, tout est marmonné, on dirait qu'ils font du yaourt et je trouve ça relativement agaçant à la longue, surtout que Les Discrets semblent apporter une attention particulière à leur univers parolier.
Ensuite, c'est le sentiment de déconcentration qui apparaît au fil de l'écoute des dix titres. Peut-être une conséquence de ces voix langoureuses mais sans aspérités, mais l'on finit par décrocher, par perdre le fil de la narration.
Il y a pourtant de bonnes choses : la pochette déjà, très réussie, le très Cranes "Sur Les Quais" également et quelques soubresauts qui justifient plus ou moins l'engouement de la scène métal pour ce style et ce groupe, une bonne production, et une qualité d'écriture indéniable, mais l'on sombre trop aisément dans la somnolence ("Chanson d'automne"), l'impression d'écouter inlassablement les mêmes structures du fait d'un manque de changement de rythme.
Je suis néanmoins conscient que mon jugement est avant tout fondé sur mes propres préférences musicales car, en toute objectivité, Les Discrets est un groupe talentueux et ce Septembre Et Ses Dernières Pensées un album auquel il faut porter attention sous peine de passer à côté d'un des fers de lance du renouveau rock en France. Allez, je mets les encouragements, doit persévérer dans ses efforts.


Sympa   14/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
191 invités et 1 membre :
X_Lok
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :