Turzi

Made Under Authority

Made Under Authority

 Label :     Record Makers 
 Sortie :    octobre 2005 
 Format :  Album / CD   

Avant l'alphabet, il y eu la fascination. Pour ces groupes allemands qui pratiquaient un rock choucroute comme on l'a appelé dans nos contrées franco-françaises, pour ces sonorités répétitives, hypnotiques, incompréhensibles, où la voix ne véhicule pas d'autres messages qu'une certaine idée de la trance, mais inintelligiblement. Du rock disciplinaire , comme Romain Turzi aime à qualifier sa musique.
Rue Biot, à coté de la place de Clichy, Turzi est encore étudiant à l'époque, il crée seul sa musique, à la fois si personnelle & tellement référencée, avant de s'adjoindre le Reich IV pour ses enregistrements et les futurs concerts. Alors bien sur, ce Made Under Authority pourrait paraître comme un simple brouillon de A, mais il est bien plus que ça.
C'est abstrait, pas encore totalement confiant mais à la fois tellement sur de lui, Turzi nous offre là une belle introduction à son monde synthétique. On tient là la moëlle originelle, le squelette de ce que sera l'oeuvre de Turzi, avec son groupe ou en solo, comme le montre le récent Education, sorti sous le nom de Turzi Electronic Experience.
"Sophy (The Pig) & Daniel (The Guinea Pig)" pourrait s'apparenter à un titre de Air, mais la différence majeure est dans l'intention, Air aurait appelé ce genre de morceau "balade lunaire" ou "anamorphose clitoridienne" mais jamais on ne trouvera ne serait ce qu'une référence à un cochon dinde dans toute la discographie du duo versaillais.
Après s'être lobotomisé sur A pendant des mois, revenir à ça est presque comme un schéma de travail, une note d'intention, aux moyens encore limités. Même si "Horus in A" et ses seize minutes invoque les esprits de Can, Neu!, il n'est jamais dans la simple copie, toujours dans l'invention, même maladroite.
Alors oui, forcément, l'écouter maintenant, alors que l'on sait ce qui vient derrière ôte une bonne partie du suspens que crée un premier album, mais le plaisir est intact. Le psychédélisme, le rock disciplinaire... Quitte à avoir une étiquette, autant se la coller soi même. Et celle ci lui va particulièrement bien.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?