Wolves In The Throne Room

Malevolent Grain

Malevolent Grain

 Label :     Conspiracy 
 Sortie :    mardi 17 février 2009 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

Seulement deux titres pour un E.P., ça ne fait pas bézef. Mais comme au total on arrive honorablement à nos vingt bonnes minutes de musique, on fait moins la gueule et l'on s'apprête à savourer ce nouveau groupe coqueluche des milieux branchés.
J'étais resté sur un Two Hunters tout de même bien vengeur dans son style dépressif, mais "A Looming Resonance" me cueille à froid. Cela débute comme un bon Isis, lourd, grésillant et hypnotique, sauf qu'à l'instant où je m'attends à me manger des vocaux black métal, je me retrouve avec du chant féminin en veux-tu en voilà ! Derrière, ça blaste comme il faut sur des tempos relativement rapides pour le style pratiqué mais, vraiment, que penser de ce chant ? La frontière avec le métal d'antan est franchie, Wolves In The Throne Room se tourne, avec "Malevolent Grain", vers un post core qui n'a rien d'ambiant (les guitares sont massives et omniprésentes) et qui contient encore de subites et foudroyantes accélérations (la huitième minute de ce premier titre) sur lesquelles je ne peux m'empêcher de trouver le chant déplacé. Certes, cela joue sur le décalage de l'hyper violence musicale et de la douceur des vocaux, mais je ne trouve pas que cela apporte quoi que ce soit de plus ici. Il reste que le titre en lui-même est excellent et que la longueur n'a pas "répétition" ou "immobilisme" pour synonymes. Bref, ça déchire copieusement, d'autant que le son, lui, se veut très raw et authentique.
L'entame de "Hate Crystal" est quant à elle beaucoup plus typée black, tant dans sa rapidité d'exécution que dans les hurlements caractéristiques. C'est en quelque sorte la face obscure de cet E.P., qui n'est pas sans me rappeler l'Emperor première époque, les synthés en moins. Ici, tout n'est que déchirement et obscurité, écorchure de l'âme. C'est définitivement dans ce registre que je trouve W.I.T.T.R. le meilleur, à la fois classique et élégant, raffiné dans la décrépitude d'un sous-bois humide.
Pour les connaisseurs du groupe, un disque de qualité. Pour ceux qui souhaitent découvrir, peut-être trop hétérogène.


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
125 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :