The Alarm

Eye Of The Hurricane

Eye Of The Hurricane

 Label :     IRS 
 Sortie :    1987 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Si je voulais faire un mauvais jeu de mots, je dirais que cet album est alarmant ...

The Alarm était devenu le prototype du groupe que l'on ne peut s'empêcher d'apprécier, en deux albums très agréables et réussis qui sont une véritable bouffée d'air frais pour tout fan de College Rock. Deux albums romantiques au possible, simples et agréables malgré leurs lacunes apparentes. Deux albums qui posaient The Alarm comme un groupe sur lequel il fallait et qui pouvait à tout moment sortir son album phare, celui qui les fera rentrer dans l'histoire de la musique pop. En tout cas, peu de chance qu'ils nous déçoivent.
Le choc lorsque j'ai écouté cet album. Eye of the Hurricane emporte bien tout sur son passage. Toutes les bases qui avaient été posées par le groupe pour devenir une valeur sure du paysage. Toutes les conventions de bienséance qui s'imposent lorsque l'on essaie de créer une musique engagée et fédératrice. Un véritable ouragan qui ravage tout. Dans le mauvais sens du terme.

The Alarm parodie Simple Minds sur "Rain In The Summertime", The Alarm parodie U2 sur "Shelter", The Alarm parodie Billy Joel (!) sur "One Step Closer To Home" et surtout The Alarm s'autoparodie comme sur l'insupportable "Only Love Can Set You Free" ...
The Alarm commet l'irréparable en confondant mièvrerie et romantisme ce qui aboutit à la-dite parodie. Copiant des procédés un peu partout pour nous ressortir une véritable bouillie inaudible en plein dans son époque, le groupe se moque des ses auditeurs aveuglé qu'il est dans sa quête de gloire. La pochette hideuse en est la première preuve tangible, tellement le kitsch et l'inscription dans une époque sont palpables à la vue du torse poilu mis en évidence par Mike Peters. Alors que l'on pensait The Alarm sincère, la corruption est déjà à un stade avancé sur cet album. La gloire aveugle le groupe. Tournée avec Dylan et U2 ... On comprendrait presque ...

Mais alors que U2 accède au Superstardom grâce à un album exceptionnel, The Alarm restera toujours dans son ombre. Il ne suffit pas de vendre son âme pour réussir. Composer un album un tant soit peu décent aurait été nécessaire. Pas cette boursouflure dégoutante, agrémentée de synthétiseur vulgaire, de choeurs pompiers et de refrains dignes de comptines pour enfants, même si "Newtown Jericho" aurait laissé un peu d'espoir en début d'album.

Eye Of The Hurricane est crucial. The Alarm ne sera à jamais qu'un groupe de seconde zone.


Immonde !   2/20
par Bona


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
339 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead