The Pop Group

For How Much Longer Do We Tolerate Mass Murder?

For How Much Longer Do We Tolerate Mass Murder?

 Label :     Rough Trade 
 Sortie :    1980 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Le Pop Group nous avait laissé étendus en 79, éventrés à même le sol, ravagés par l'artillerie schizophrène de Y. Quand la relève arrive un an plus tard, For How Much Longer Do We Tolerate Mass Murder a fort à faire. Après l'OMNI furieux Y, presque n'importe quel album paraîtrait consensuel. Le Pop Group, ici, perfectionne son style sans pour autant s'auto caricaturer. Pourtant le risque était grand, après les extrêmes déployés dans le premier opus ! Après quelques écoutes (un peu douloureuses, le Pop Group n'a toujours pas muté en groupe de pop), il apparaît similaire et différent à la fois. Le funk concassé teinté de punk au supplice est toujours présent, mais l'expérimentation en moins. Le saxophone de Gareth Sager semble moins aventureux, les rythmes plus organisés, les textes plus clairs, laissant apparaître la triste vérité ; lorsqu'il n'expérimente pas, lorsqu'il ne se fraie pas un chemin à travers la jungle de sons à grands coups de guitares cisaillés et de hurlements insensés, le Pop Group perd de sa force. Toutes proportions gardées, bien sûr ; le groupe étonne toujours, les sonorités nouvelles apparaissent, la rugosité n'a pas disparu, seulement le déjà-vu s'installe, faisant partir la frayeur qui était une des plus grandes qualités de Y. "Communicate" et "Blind Faith" seules rappellent les glorieuses échappées expérimentales du groupe. "One Out Of Many" brille par la présence des rappeurs The Last Poets au phrasé régulier et en décalage total avec la rythmique déconstruite du groupe. Paradoxalement, si leur musique se fait moins agressive, les paroles semblent plus abrasives encore qu'auparavant, ce probablement dû à l'élocution plus "claire" de Stewart, qui gueule toujours mais articule mieux ! En somme, le tout est plus concret, et l'on sait où on va.

Le Pop Group n'a jamais été aussi bon que lorsqu'il nous perdait dans les méandres incompréhensibles de sa musique impossible, et ici nous est présenté un groupe qui a repris ses moyens. Et qui, s'il reste très bon et soutient la comparaison avec bon nombre de groupes post-punk, laisse néanmoins le masochiste amateur de musique d'asile un peu sur sa faim.


Bon   15/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
300 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :