Ringo Deathstarr

Colour Trip

Colour Trip

 Label :     Club AC 
 Sortie :    lundi 14 février 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Dans la catégorie des groupes aux noms géniaux (à l'instar des Samuel Jackson 5) Ringo Deathstarr figurerait en bonne place, limite sur le podium.
Après un premier long format (Sparkler) reprenant en majeure partie les Eps précédents, 2011 voit la sortie de Colour Trip, labourant une nouvelle fois le sillon béant laissé en jachère par Jesus & Mary Chain, ou même My Bloody Valentine (comparaison facile oui, mais faut bien se rendre à l'évidence...)
Tout y est, la guitare aérienne & noisy, les voix surannées en retrait ("Imagine Hearts", "Other Things"), les murs de son et la rythmique qui va avec, le fantôme des frères Reid est même présent dans les intonations parfois (tendez l'oreille sur "Do It Every Time"). Mais ne boudons pas notre plaisir, ces types là ont écouté la même chose que nous, en ont retiré la substantifique moëlle pour recréer des morceaux à leur image ("So High"). Avant que le terme Shoegaze ne soit crée, on appelait ça de la noisy-pop. C'est vraiment ce qui colle le mieux à ce groupe, une sorte de pop bruyante, incisive et abrasive, mais pas dénuée de mélodie, loin s'en faut ("Day Dreamy", "Chloé").
Colour Trip est exclusivement fait de petits tubes en puissance ("Tambourine Girl", "You Don't Listen"), chaque chanson ayant une personnalité, une couleur qui lui est propre, tout en restant vraiment influencée. On sait ce qu'on va entendre en mettant un disque de Ringo DeathStarr (ce qui est à la fois une excellente chose et une moins bonne) : une énergie tellement râpeuse qu'elle en devient addictive.


Bon   15/20
par X_Lok


   Note : l'album a fait l'objet de deux pressages vinyls limités à 500 ex. en février & avril, avant de sortir en cd le 13 mai 2011.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
222 invités et 3 membres
Blackcondorguy
Jr
Thebluegoose
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :