Deep Dark Robot

8 Songs About A Girl

8 Songs About A Girl

 Label :     Custard 
 Sortie :    mardi 22 mars 2011 
 Format :  Album / CD   

A ma grande surprise, j'ai récemment découvert cet album chez un disquaire, trainant en avant des nouveautés. Je passe le disque dans le lecteur automatique du magasin. La première piste me convainc de l'achat. Un morceau vraiment entrainant. J'ai l'impression d'entendre une chanson très sympathique des Raconteurs ... Bon, et il coute pas très cher cet album ... Allez ! On le prend et on le ramène chez soi ! Coup de tête qui me fait acheter le disque, sans jamais avoir eu l'impression d'en avoir entendu parler. Ce qui n'est pas étrange, au final. J'ai jamais été fan des Four Non Blondes et je ne me suis jamais forcément beaucoup renseigné sur le groupe. "What's Up" m'horripile assez.
Première écoute de l'album plutôt agréable, sans rien de transcendant, mais je passe un très bon moment. Des morceaux qui ont la pêche, une production assez nickel. Mais une impression un peu étrange se dégage de cet album. Comme si ... Nous y reviendrons après.

L'album est assez court. A peine 35 minutes, ce qui fait que l'on a peu le temps de s'ennuyer. Si l'on se penche sur les paroles, on s'aperçoit que l'amour désabusé est le thème omniprésent de ce disque. Un amour non partagé sous toutes ses formes entre deux femmes. Si un point est ici positif, c'est le fait de ne pas faire de détour sur l'homosexualité qui est assumé comme un comportement normal, ce qui est très louable. Les paroles sont assez poignantes, bien qu'assez basiques. Mais les mélodies évidentes viennent rehausser le niveau. On a finalement affaire à un album qui laisse une bonne impression à la sortie de la première écoute.
Cependant, une écoute plus attentive oblige l'auditeur à se rendre compte d'une chose : l'album est atrocement déséquilibré. Les premières chansons sont très bonnes. Les trois dernières sont plutôt mauvaises. le ridicule est atteint sur "Fuck You Stupid Bitch" ... Une voix insupportable, une rythmique qui essaie de se la jouer courant alternatif pour finalement nous donner une sorte de mauvais morceau de -M-, racoleur au possible et dégoûtant plutôt que fédérateur. Alors qu'au contraire "I'm Coming For You" est un titre très saisissant à la rythmique facile mais dévastatrice, "Won't You Be My Girl" ressemble à une redite ratée de ce premier morceau.

Et finalement, même les premiers titres sont loin d'être réellement accrocheurs et on s'en lasse rapidement. Seuls trois morceaux sont vraiment bons. Le premier, "It fucking Hurts" et "You Mean Nothing To Me". Et étrangement, ces deux derniers sont ceux qui s'éloignent le plus du garage rock pour se rapprocher d'une pop plus conventionnelle mais maitrisée à la Suzanne Vega. La voix de Linda Perry se fait plus sensuelle, plus suave sans être mielleuse et l'exercice est maitrisé.
Puis les morceaux anecdotiques côtoient le pitoyable. En fait, la production et la voix de Perry font au départ glisser le tout comme un album très sympathique avant que l'on se rende compte de notre erreur.

C'est chiant. Très chiant. C'est du garage pour ambiance. Soit une mixture très digeste mais anecdotique. Sans les trois morceaux évoqués, ce disque mériterait les quolibets. Pour tentative ratée de bien paraître !

Je crois qu'insipide est vraiment le mot indiqué ...


Insipide   7/20
par Bona


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
129 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...