69

Novo Rock

Novo Rock

 Label :     69 
 Sortie :    mars 2009 
 Format :  Album / CD   

Comment oublier Sloy? Impossible diront certains, tellement nostalgique de ce groupe, qui en seulement 3 albums & quelques EPs, a marqué le rock français d'une telle force !

Sans nouvelles depuis quelques années, alors qu'ils sont restés bien actifs... Armand & Virginie, choisissent 69, chiffre universel, polyvalent, forcément sexuel, pour nommer ce projet.
La voix d'Armand nous manquait, elle me manquait. C'est une évidence. l'entendre, cette voix irradiée, à la limite de fêlure, tellement claire par moment, sur de nouveaux morceaux qui ne sentent pas le réchauffé ou les reprises mal bricolées (je ne vise bien entendu pas du tout ce chanteur qui s'époumone en rejoignant un pseudo groupe au nom de Tour parisienne..) le son, tout est là, ou presque, manquerait presque l'innocence, l'attitude, le punk. Ou pas. Nous ne sommes plus dans les 90's, cette fois-ci nous sommes en 85.
Ici il est question de "novo-rock" comme ils le soulignent eux mêmes, de la pop noisy à souhait, remplie d'effets, avec une boîte à rythmes en guise de batteur. Tordue, bizarre, influencée, et ultra-produit (on sent presque les heures à tâtonner les potards pour trouver Le son). La basse sonne toujours aussi fort, aussi carrée, couplée à un synthé bien appuyé, synthé qui ne perd pas une occasion de s'écarter d'une mélodie pour en faire un... Un truc inclassable & indéfinissable, voilà l'image que j'ai de cet album.
La guitare martelée par une tige de métal (Rock 'n' Latex), ou juste par un simple médiator, qui dans les doigts d'Armand se métamorphose en machine de guerre, au service du rythme. Bien entendu, ceux qui pensent réentendre Plug ici vont être déçus (encore que...), la même énergie, la même envie, mais sans... comment dire, sans ce coté Jesus Lizard, cette hargne presque naïve. Mais la voix d'Armand, triturée par bien des effets, n'en devient que plus hypnotique, nous proposant presque même des balades (maltraitées), de belles chansons pop déviées & déviantes ("Lux").

Album forcément bancal, avec ses coups de génies & ses chansons un peu passe-partout, mais ce n'est bien sur pas la perfection que nous recherchons, ce n'est pas non plus ce qu'ils veulent proposer... Pas une redite, pas un changement totale, juste une évolution.


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
84 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :