Wild Nothing

Gemini

Gemini

 Label :     Pid 
 Sortie :    mardi 25 mai 2010 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Gemini fait partie de ces albums que l'on veut défendre et dont on veut relayer la promotion. Parce qu'il s'agit d'un premier disque, qu'il a été composé et joué seul, mais aussi parce qu'il rappelle de bons souvenirs.
Les bons souvenirs en question s'appellent Slowdive: des années que la comète s'est éteinte, mais voici que l'homme derrière Wild Nothing, Jack Tatum, fait renaître discrètement le phoenix de ses cendres.
Voilà donc la dream pop de retour: élégante, jamais bruyante, légèrement mélancolique, suave, elle s'apprivoise avec calme et volupté. Le genre de galette qui arrive à point nommé dans cette époque de bruit et de fureur !

Ce qu'on aime ici, c'est l'humilité du jeune Tatum, qui, plutôt que de chercher avec surenchère d'effets les grands espaces, les trouve au détour de mélodies à tiroir ou de maigrelets synthétiseurs. Et puis aussi cet accent lo-fi, bricolé, indissociable de Gemini, (et c'est sans doute ce qui marque sa différence avec les grandioses Slowdive), qui entre étrangement bien en résonance avec ce désir de faire voyager sur les terres d'un pays merveilleux.
Bref on tient là une sorte de must en matière de vol low-cost. Pourquoi se priver ?


Très bon   16/20
par Jekyll


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
126 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead