Bongzilla

Gateway

Gateway

 Label :     Relapse 
 Sortie :    mardi 03 septembre 2002 
 Format :  Album / CD   

Bongzilla a la main verte et lorsque les membres ne font pas leur récolte annuelle, ils prennent le temps d'aller fumer les réserves de l'année écoulée en studio. Comme tous les groupes carburant au cannabis, Bongzilla sait qu'il est hors de question d'essayer de composer des trucs trop techniques avec des changements de plans toutes les deux secondes, cela nécessite trop de mémoire. Inutile également de vouloir faire dans la surenchère et la complexité, cela demande travail et concentration, ce qui est incompatible avec le fait de tirer des douilles. Non, mieux vaut ralentir le tempo, construire ses titres autour de deux ou trois riffs solides et faire tourner ça le temps d'un joint bien tassé.
Le résultat est étonnamment bien foutu. Bien sûr, l'originalité n'est pas forcément au rendez-vous et si je cite Black Sabbath, Sleep, Down ou Eyehategod (flagrant sur "Sunnshine Green") en référence, c'est vraiment pour vous conforter dans le fait que oui, Bongzilla joue bien du stoner, pas du reggae, et que le son est aussi chaud, moite et propice au développement de la vermine que le con de Nana.
Si les titres sont à dominante instrumentale, ce doit être pour ménager le larynx en décomposition du chanteur, ou alors c'est parce que c'est le seul à avoir les mains libres, je ne sais pas. En tout cas, sa voix est bien abîmée et l'entendre s'égosiller sur "Gateway" en est presque douloureux tant il lutte pour faire jeu égal avec une basse sur saturée.
Au final, la seule et unique question à laquelle il faut répondre est de décider si Bongzilla se démarque de la flopée de groupes qui se sont engouffrés dans cette brèche stoner ou si l'on a entre les oreilles un énième suiveur. Ne connaissant pas suffisamment cette scène, je ne peux que me fier à mon jugement immédiat, et donc subjectif : je trouve ce Gateway très bon. Il s'écoute de bout en bout sans lassitude, sans baisse de régime ou d'inspiration et ces Américains ne doivent vraisemblablement pas leur renommée uniquement à leur passion dévorante pour la ganja.


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
184 invités et 2 membres
Zebulon
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead