The Field Mice

Where'd You Learn To Kiss That Way ?

Where'd You Learn To Kiss That Way ?

 Label :     Shinkansen 
 Sortie :    octobre 1998 
 Format :  Compilation / CD   

S'il y a bien un avantage à conférer au peer to peer, c'est celui de faire connaitre aux profanes de mon genre des groupes aussi indispensables que confidentiels que sont The Field Mice. Car cette compilation est aujourd'hui totalement introuvable dans le commerce, à l'instar des trois albums du groupe. Un groupe dont la durée éphèmère (quatre ans seulement, de 1988 à 1991) destinait à l'oubli le plus total, mais qui se retrouve aujourd'hui objet de vénération dans certains milieux indie-pop. On les comprend cependant très vite dès que l'on écoute les premières mesures d'"Emma's House" ou de "When Mornig Comes To Town" qui sont autant d'aveux de perfection et de beauté comme seuls les Field Mice ont su en faire. Pourtant la recette parait simple, voire simpliste : une basse, deux guitares, un clavier, une batterie, une voix sans atouts particuliers, un jeu sobre et plein de retenue... Et pourtant on y croit, on sent même des frissons parcourir l'échine en entendant ces pop-songs si parfaites quelles en deviennent irréelles, intouchables. Sur "White" ou "Sensitive" (single emblématique du groupe), le talent des Field Mice confine alors au pur génie, et l'on commence alors à deviner les raisons d'une si brève existence : On ne peut pas tenir éternellement en apesanteur, et à coté d'eux, de quoi auraient eu l'air les Radiohead, Belle and Sebastian, et tous les prétendants au Royaume de la pop ? De pas grand chose assurément, et ce ne sont pas les arrangements pompiers des uns ou les productions sompteuses des autres qui viendront me contredire. Non, The Field Mice n'avaient pas besoin de cela, juste de l'essentiel, à savoir ce qui manque cruellement aux autres : une âme. Et là où la candeur, la naïveté sont souvent simulées chez les groupes récents, elles ressortent chez les Field Mice comme autant de signes de sincérité, d'honnêteté. Il y a bien sûr, quelques chansons perfectibles, imparfaites voire faiblardes sur cette énorme compilation (36 titres sur 2 cds), mais, curieusement, elle ne déparent pas mais rendent au contraire compte de l'humanité du groupe, de sa simplicité. Simplicité d'écoute, on ne peut pourtant pas raisonnablement qualifier leur style d'Easy Listening mais on lui préfèrera celui de Pop, souvent galvaudé, mais qui retrouve ici toute sa signification, et les lettres de noblesse que les Field Mice ont largement contribué à lui redonner.


Intemporel ! ! !   20/20
par Burette


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
397 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?