Atlas Sound

Logos

Logos

 Label :     Kranky 
 Sortie :    mardi 20 octobre 2009 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

C'est la cicatrice au menton, le long poil noir sur la joue, le bouton d'acné sur le nez... En soi, ce n'est pas bien grave mais pour peu qu'on est une belle gueule, ça gâche tout (les moches sont épargnés, chanceux!). Cette voix de crécelle illuminée, ce chant de Castafiore new-age... insupportable, et puis ce krautrock blafard qui n'a rien à faire là... franchement non.
Une invitée qui aurait bien fait de décommander, Laetitia Sadier. En plein milieu en plus, 8 minutes, "Quicksand", l'imperfection, la seule, du deuxième Atlas Sound. De la petite purulence dans un monde de délicate majesté. Le sanglot moelleux dans la voix, Bradford Cox nous ressert à nous ses ouailles tout ouïe, de son univers, si personnel, si irréel, qui malgré sa profonde mélancolie, dorlote jusqu'à plus soif. Logos c'est en réalité un gros câlin ! Un coulis de caresses que l'on avale goulûment sans craindre l'écœurement (enfin faut fermer la bouche quand arrive "Quicksand", c'est tout).
Toujours dans l'évanescence, ces chansons qui prônent le binaire (danse! : "Walkabout", "Logos"... ou pleurs! : "An Orchid", "Shelia"...), chansons travaillées, trifouillées à l'extrême (on l'imagine). D'arpèges satinés en rythmiques bipisantes, c'est un carcan inviolable de pop brumeuse, étrange, une prison dorée, on ne peut en échapper, c'est imparable.


Très bon   16/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
111 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :