Orbital

Chime

Chime

 Label :     Oh'Zone 
 Sortie :    décembre 1989 
 Format :  Single / CD  Vinyle  K7 Audio   

Il y a tellement de versions du premier single d'Orbital qu'il n'est pas très simple de s'y retrouver. Enregistré pour moins de £1, selon la légende, le morceau fut tout d'abord livré sur une galette 12'' avec le B-side "Deeper" chez Oh'Zone Records. Mais c'est avec la réédition de 1990 chez FFFR que le duo anglais (comme d'hab' dans l'electro, deux frères) va connaître la gloire, le succès, les femmes, l'argent, tout ça... On trouve ensuite diverses éditions, sur vinyle ou CD, avec ou sans bonus, en versions éditées, originales ou rallongées... Mais l'intérêt principal reste le diptyque "Chime" / "Deeper". Le premier est véritablement LE morceau d'Orbital, incarnant l'invasion des charts anglais par toute la clique acid house et ambient techno. On perçoit déjà, dans ces notes synthétiques perdues dans leur écho, et dans ce gargouillis électronique sous-jacent, l'autre vague à venir quelques années plus tard, l'IDM. Si "Chime" reste une perle hypnotisante évoquant un smiley rose fluo en plein trip, le B-side n'est pas à négliger. Les frères Hartnoll y ont samplé une cassette de relaxation de leur mère, on y entend donc une voix masculine nous disant de nous détendre, de libérer nos sens, de nous abandonner, tandis qu'un autre gargouillis technoïde s'étend placidement, rejoint par des plages de synthé et des notes plus claires. Ce morceau, également assez hypnotisant, n'est qu'une délectable ascension linéaire, où les "instruments" s'ajoutent les uns après les autres, et finissent par nous emporter dans un Nirvana en orbite autour du smiley susnommé.


Bon   15/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
118 invités et 1 membre :
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :