The Plimsouls

Everywhere At Once

Everywhere At Once

 Label :     Geffen 
 Sortie :    1983 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

On peut voir la scène sur Youtube. Un tout jeune Nicolas Cage arborant alors une espèce de miracle capillaire sponsorisé par Vivelle Dop, fixe sa dulcinée d'un regard bovin, un petit boudin blond laqué (très à la mode dans les années 80). Nous sommes dans un bar branché, un groupe joue, des gens dansent et une idylle commence. Elle : 'gningningnin' ; Lui : 'yeah'. Elle : 'hihihihihi' ; Lui : '...'. La musique s'élève, moment de grâce, roulage de pelle. 'I'm a million miiiiles awaaaay'.
Voilà. C'était le quart d'heure de célébrité de The Plimsouls. Cinq minutes en fait. Un passage dans un teenage movie, Valley Girl pour les curieux (ou les pervers). Le fim sorti, et parce qu'il faut bien manger, le groupe de Peter Case est prié de réengistrer fissa leur "Million Miles Away" sur la Geffen, accompagné, tant qu'à faire, d'un deuxième LP. Everywhere At Once. Un classique il se dit, une déconvenue en fait.
Toujours le même topo en ces eighties mal famées : passer sur une major et c'est le casse-gueule assuré, l'entrée dans la machine à édulcorer, le nettoyage à sec. Everywhere At Once, c'est la superbe des Plimsouls taillée dans le mix FM et les synthés chourés à ce pauvre Charlie Oleg. La new-wave chasse le rock. À cela viennent s'ajouter quelques compos faiblardes, chansons qui ne font plus vibrer, ou, hum, pire...
'Pfff... il est con ce Sirius, il noircit le tableau, il est pas si mal c't album'. Oui, c'est vrai, je charrie un peu. Coup d'éponge. Niveau prod, on n'est pas chez Toto non plus, ça se laisse apprivoiser tout ça. Et pour un atroce "Inch By Inch" (mais alors vraiment atroce), combien de merveilles sorties du chapeau abracadabra de Peter Case ? "Oldest Story In The World", "How Long Will It Take", "I'll Get Lucky", "Hobo"... y a de quoi faire un best-of là. C'est même ici que l'on trouve le grand morceau, l'emblématique, l'oriflamme des Plimsouls. "A Million Miles Away", bien sûr. Puissant, lyrique.. de la panacée pour romantique attardée.


Sympa   14/20
par Sirius


 Moyenne 15.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 décembre 2010 à 11 h 45

Je suis surpris qu'on puisse considérer le premier album des Plimsouls comme supérieur à ce magnifique Everywhere At Once.

Du bon gros rock en pleine période new wave, il fallait bien qu'un groupe tienne le flambeau du rock'n'roll a guitare, les Plimsouls sera celui la et un des meilleurs. Ils sortiront ce petit bijou avant de séparer, rajouter à ca une classe sur scène hors norme gravé à jamais sur One Night In America et vous avez la recette idéale pour rentrer dans la légende du rock. Quand on écoute la musique on aperçoit que question pop-rock et power pop on n'a guère fait mieux. "Oldest Story In The World" avec sa mélodie imparable ou l'excellent "Million Miles Away" qui deviendra leur seul hit. "How Long Will It Take" est simplement monstrueux d'efficacité, quelques accords bien balancés, une voix puissante et furieuse et vous avez ce qu'on fait de mieux dans le registre. C'est pas du rock de tafiole comme dirait l'autre. Aucun remplissage, que de l'excellent. Et dans 20 ans ce sera intemporel.

Peter Case lancera ensuite sa carrière solo avec quelques sacrément bons albums. Il faudra que je vous en parle un de ces 4. En attendant on se repasse "How Long Will It Take" en boucle.
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
144 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :