Clan Of Xymox

Twist Of Shadows

Twist Of Shadows

 Label :     Polygram 
 Sortie :    mardi 11 avril 1989 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Je vais en rassurer quelques uns en chroniquant une des figures emblématiques de la scène gothique... Il est vrai que je suis ce groupe néerlandais depuis un certain temps déjà. Suivant leurs efforts discographiques, je me suis senti soit très touché par leur musique (l'album Medusa, qui reste pour moi leur monument), soit très déçu... On a beaucoup parlé dans les revues spécialisées de la différence entre les périodes Clan Of Xymox et "Xymox" tout court, en caricaturant le trait entre les périodes intéressantes et les périodes sans inspirations. Je ne serai pas aussi catégorique car les albums période "Xymox" contiennent tout de même des morceaux auxquels on peut prêter attention, l'album Twist Of Shadows en est une preuve. Pour la petite histoire, cet album reste le plus vendu à ce jour par le groupe.
Le premier exercice dans lequel il ne faut pas tomber pour ce disque est de le comparer au précédent. Les choses ont évolué au niveau du groupe, qui quitte le label 4AD et signe sur Polygram. Ronny Moorings, malgré les changements de line up incessants autour de lui, éclaircit l'ambiance générale de sa musique vers des horizons... plus electropop dirons-nous. On ne danse pas encore la tête béate et les fleurs en bandoulières tout de même. On passe du noir obscur au gris foncé si l'on veut y donner une palette de couleur caractéristique. Au moins la moitié des morceaux sortent nettement au dessus du lot, et je suis encore surpris de leur aspect intemporel comme l'instrumental majestueux "Clementina" qui clôt l'album sur une note aérienne et vaporeuse... Je vous conseille d'ailleurs le final aux accents de musique classique. Parmi donc les titres à retenir, "Evelyn" débute magnifiquement l'album avec des claviers très présents, mais aussi une guitare aux envolées flamboyantes et une section rythmique carrée. "Obsession" est de même niveau avec Ronny en pleine forme, porté par une nuée de synthés pointilleux ou enveloppants. Seul le refrain peut paraître un poil convenu au niveau mélodique, mais qu'importe, car la fin de la chanson comprend des breaks technoïdes très travaillés. "Tonight" mérite aussi le détour avec ses percussions et ses notes de piano égrenées ça et là, ouvrant la place à une mélodie mélancolique soutenue par des cordes bienvenues et une guitare en perdition au loin... J'apprécie aussi "Imagination" aux chants féminins et au rythme entrainant. La guitare y claque enfin en riffs pendant que les synthés jouent une sarabande ensorceleuse... "... imagination keeps the shadows away...", imparable. Même avec les morceaux plus faibles, s'inspirant des mauvais aspects des groupes synthétiques des années 80, ce groupe avait encore, en 1989, une belle marge de manœuvre, mélangeant ses aspects les plus noirs et ses approches plus dansantes...La suite fut moins grandiose mais les Clan Of Xymox sont toujours présents et comptent bien poursuivre leur chemin musical bien particulier et original...


Sympa   14/20
par Foreth


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
153 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques