The Misfits

Static Age

Static Age

 Label :     Caroline 
 Sortie :    juillet 1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il aura fallut attendre vingt ans pour que le premier album enregistré par The Misfits sorte enfin dans sa forme originelle. Complètement DIY, le groupe n'avait en effet pas encore les reins assez solides pour sortir un LP. Le premier 45 tours n'ayant pas non plus déclenché des hordes de fans, il était un peu normal d'y aller mollo.
Pour la petite histoire, malgré le statut anonyme du groupe et des poches encore vides, le groupe eu l'opportunité d'enregistrer gratuitement ces 17 morceaux dans un studio professionnel en 1978. En effet, le label Mercury désirant créer une sous division du nom de Blank Records s'aperçu trop tard que Glenn Danzig avait déjà créé un label au même nom dûment déposé. Il proposa alors au groupe quelques jours de studio gratos en échange du nom. Occasion trop belle pour être refusée. Anecdote qui explique le meilleur son de ces morceaux par rapport aux titres enregistrés par la suite.
Le gros du boulot était donc fait pour sortir un album mais seuls trois morceaux de cet enregistrement seront pressés pour l'EP Bullet. Le reste fut distillé sur divers EP ou des compilations après le split du groupe en 1983. C'est donc à posteriori que Static Age fut découvert dans sa totalité. Et l'on se rend vite à l'évidence : le groupe était dès ses débuts un combo punk parfaitement en place et atypique en cette fin des seventies. Tout est parfait : les compositions, le chant de crooner de Glenn Danzig, les enchaînements, le son glauque, l'ambiance inquiétante... Loin de l'aspect primaire de la plupart des groupes east-coast de l'époque, les morceaux sont ici empreints d'une spontanéité et d'une perfection mélodique assez bluffante. Et c'est à Glenn Danzig que doivent revenir les lauriers. Férus de séries B, de comics fantastiques et de faits divers sordides, il insuffle une dimension tantôt morbide, tantôt décalés par son chant si particulier. La preuve en est : trente ans après chaque morceau est encore frais et incroyablement communicatif.
On aurait pu penser en écoutant les premières sorties ‘officielles' que le style du groupe s'affinait petit à petit. Il n'en est rien : tout était déjà là. Les mélopées lugubres telle "Come Back" et sa basse plombée, les piques virulentes et énervées comme "Attitude", les odes naïves et touchantes à la SF fifties tel le tube absolu "Return Of The Fly". Et ces titres indescriptibles et inégalés où la voix de Danzig fait des miracles : "Angelfuck" ou "In The Doorway" (ce morceau indispensable n'est d'ailleurs présents que sur cette édition et ne figure donc pas dans le Coffin Box censé contenir l'intégralité des enregistrements du groupe). Le groupe avec un peu de brouzoufs aurait largement pu devenir un des ténors de la scène punk américaine.
On ne retrouve malheureusement plus cette ambiance de folie macabre sur les autres albums du groupe. Entre temps, le hardcore émergera et Walk Among Us et Earth A.D., les deux seuls LP sortis respectivement en 1982 et 1983, verront le groupe accélérer grandement le tempo pour coller à la tendance du moment. Ne reste que Static Age et les quelques EP de la même époque pour témoigner de ce talent.


Exceptionnel ! !   19/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
69 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard