Fleet Foxes

Sun Giant

Sun Giant

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    lundi 25 février 2008 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

Les Fleet Foxes sont le nouveau fleuron du célèbre label sub-pop. Avec ce premier maxi, ils ont su mettre en émoi la blogosphère en remettant au goût du jour un folk authentique et inspiré.

L´introduction "Sun Giant" fait rapidement deviner une grande maturité musicale. Le groupe maîtrise déjà de complexes harmonies vocales, et l´association de ces voix aiguës rappelle le "Because" des scarabées de Liverpool.
Mais les choses sérieuses commencent avec "Drops In The River". La voix haut-perchée fait des merveilles sur une splendide mélodie pouvant serrer le cœur en un changement de note. Les arrangements sont somptueux : les guitares folk se mettent au service du chant habité, soutenant ses élans lyriques ou, au contraire, se faisant discrètes pour des instants de recueillement à la beauté saisissante.
Sur "English House", c´est l´excellence instrumentale des musiciens de Seattle qui nous stupéfait. La très belle mélodie est entrecoupée de ponts instrumentaux touchés par la grâce, où les arpèges de guitare expriment une beauté immaculée. "Mykonos" est le bijou de ce disque. Elle débute sur un rythme un peu plus soutenu et sur une mélodie tendre, avant que la structure du morceau n´étonne, entre recueillement a-capella et élans lyriques. Enfin, "Innocent Son" est son folk dépouillé achève de nous convaincre du talent indéniable de ce groupe. Celui-ci explosera de façon éclatante sur leur premier album.

Sur Sun Giant, l´excellence technique du groupe est mise au service de compositions sincères, lyriques et authentiques. Ce folk pastoral et mélancolique rappelle à notre souvenir une Amérique rurale et profondément humaine, qu´on a eu tendance à oublier ces dernières années. Fleet Foxes, ou ma plus belle rencontre de 2008. Fleeet Foxes, ou un des groupes qui m'a fait revenir vers les guitares après deux ans d'écoute intensive de techno.


Parfait   17/20
par Vamos


 Moyenne 18.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 juin 2012 à 18 h 51

Certains, en leur temps, ont eu les Beatles, les Rolling Stones, Led Zeppelin ou encore Nirvana. Et bien moi, j'aurais eu Fleet Foxes. Non pas que je mette les Renards au même niveau que les groupes précités mais, pour ma petite personne, ils resteront à jamais comme l'une de mes plus belles rencontres musicales. Je ne sais plus trop comment je les ai connu justement, des bribes de souvenirs, de sons me reviennent. Sans doute, comme beaucoup de monde, au moment où ils ont explosé, avec leur premier lumineux album, simplement intitulé Fleet Foxes, paru en juin 2008, qui avait irradié de sa beauté pure et solaire tout un public qui retrouvait, dans les morceaux de ces jeunes gens issus de Seattle, les ombres bienfaisantes de Crosby, Stills & Nash ou de Fairport Convention mais aussi une conception de la musique, folk en l'occurrence, à la croisée des chemins, entre une authenticité quelque peu rustique et une modernité de chaque instant. Mais avant la publication de ce disque, les Fleet Foxes avaient sorti deux EP, un premier éponyme en 2006 (au style bien différent de leurs futures productions), et un second, le présent Sun Giant, en avril 2008, deux mois avant la sortie de leur premier album, histoire de mettre l'eau à la bouche de fans de plus en plus nombreux et impatients à l'idée d'écouter les nouvelles pièces du groupe.

Composé de cinq chansons et sorti à l'origine pour être distribué aux concerts du groupe, cet EP fut finalement publié plus largement devant la massive demande des fans. Et grand bien leur en a pris ! Ce disque est en effet parfait de bout en bout. Pendant les dix-neuf minutes qu'il dure, les Fleet Foxes tutoient les sommets et ce à tous les niveaux. Les arrangements sont subtils, les compositions de très haute volée et les voix, ces harmonies vocales magnifiques, qui constituent le point fort du groupe, sont incroyables de justesse et de maîtrise. Le meilleur exemple reste la quatrième piste, "Mykonos", devenu un des "hits" du groupe, très apprécié et très appréciable sur scène. Mais les autres morceaux sont également très bons, de la délicate et discrète "Sun Giant", en passant par l'élégante "Drops In The River", qui voit son intensité augmenter et redescendre à plusieurs reprises mais sans jamais abandonner sa tension originelle et où la voix puissante de Robin Pecknold fait des merveilles. Vient ensuite l'entraînante "English House" où, une nouvelle fois, les harmonies vocales sont de toute beauté. Comme dit plus haut, "Mykonos", la piste suivante, achève de nous convaincre de l'éclatant talent de ces célestes Américains. Toute l'adresse et l'habileté de ces derniers se trouve concentrée dans ce joyau, les passages calmes, d'autres plus enlevés, les harmonies, les voix qui se répondent les unes aux autres, la qualité intrinsèque du morceau, les paroles, tout est là. C'est la simple et tourmentée "Innocent Son" qui conclut brillamment ce Sun Giant. Les promesses issues de ce disque étaient immenses et furent confirmées par le superbe et ravissant Fleet Foxes, deux mois plus tard. La comète était lancée. Rien ne pouvait l'arrêter.

Si les Fleet Foxes m'ont autant marqué et continuent de le faire à chaque fois que je les écoute, c'est aussi parce qu'ils m'ont révélé que, à Seattle, il n'y avait pas que des mecs aux cheveux longs et gras martyrisant leurs guitares afin d'en sortir le son le plus sale possible et que la chemise à carreaux pouvait aussi bien être portée par le plus affreux des fans de 'grunge' que par le plus délicat des folkeux. Ils ont, en quelque sorte, contribué à me faire prendre conscience que la musique ne se réduisait pas au personnage peu ragoutant décrit ci-dessus et que cette musique qui m'est si chère ne s'est pas arrêtée un jour d'avril 1994 et que, finalement, la décennie dans laquelle je me suis mis à écouter sérieusement de la musique regorgeait également de groupes talentueux. Les Fleet Foxes en sont, pour ma part, le plus brillant exemple. Ils sont donc, si l'on peut dire, en partie responsables de l'attrait qui est désormais le mien depuis quelques années pour cette chose un peu étrange et peu clairement définissable qu'est la musique 'indé' (ou 'indie'), qu'elle soit rock ou folk. Et pour cela, ils ont mon éternelle reconnaissance.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
372 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?