Brendan Canning

Something For All Of Us

Something For All Of Us

 Label :     Arts & Crafts 
 Sortie :    lundi 25 août 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Et de deux ! Après Kevin Drew c'est au tour de Brendan Canning de se lancer à son compte. Et pour être sur de ne pas manquer ce parachutage solo rien de mieux que d'utiliser la même recette que Drew : un ‘Broken Social Scene presents' en entête, le même artwork, la même bande de fidèles (Kevin Drew, Jason Collett, Justin Peroff, Andrew Whiteman, Ohad Benchetrit, Amy Millan, James Shaw...) et bien sûr la même trame musicale tintinnabulante que son collectif qu'il aura a jamais dans la peau. En réalité, cette formule est le concept de la série d'albums qui vise à émanciper chacun des artistes du groupe tout en veillant à ce qu'il soit assisté par ses camarades de jeu. Ainsi pas de surprise à avoir quant aux ressemblances probables et effectives.

Brendan Canning lui profite donc de l'occasion pour faire abstraction des superpositions d'instruments nécessaires à la surrection de gros murs de son. Halte aux élucubrations sonores, place à des structures plus terre à terre où sa voix douce a alors un pouvoir ostensible et radieux. Le canadien est toujours le barbu débonnaire que l'on connaît et apprécie, mais il préfère privilégier le calme (pas meilleur que pendant "Chameleon") tout en insistant sur la force rock (glam rock même sur "Churches Under The Stairs") dont il a toujours été le maître d'œuvre. Une force tranquille qui l'a toujours habité en fin de compte mais qui ne demandait qu'à sortir une bonne fois pour toute. Le titre éponyme sert d'ailleurs de transition entre les deux sphères prêtant son petit grain de folie comme un atout certes salutaire mais dispensable. Canning zappe par la suite les saturations multicouches massives, les tempos dédoublés libertins et les chœurs asexués et séraphiques. Il semble jouer le jeu à fond et prendre un réel plaisir à bousculer les idées reçues en sortant de son carquois une flèche neuve à chaque morceau. Et plus les pistes défilent plus on assiste à une déstructuration de ses morceaux mêlée à une dénégation de toucher à ce qui a déjà été fait notamment avec "Love Is New" funk teinté de disco exécuté staccato ou "Possible Grenade" grand moment d'autosatisfaction pop. Le challenge de ce second album du genre est une réussite au vu du changement flagrant bonifié par une écriture qui pèse ses notes. Et bien qu'il s'agisse parfois d'un petit retour en arrière du côté de Broken Social Scene ("All The Best Wooden Toys Come from Germany" instrumental touchant la corde sensible de Feel Good Lost), on note à ce moment l'importance d'une telle échappée en ‘solitaire' dans la création. Echappée qui nous éclaire par la même occasion quant au réel travail collectif en amont lorsque la famille est au complet en répétition.

Si Jason Collett ou encore Leslie Feist n'ont pas attendu le lancement de cette lignée d'albums concept pour sortir du lot, Brendan Canning lui a bien fait de ne pas se précipiter pour produire ce Something For All Of Us – qui a demandé trois ans de travail - et laisser Kevin Drew ouvrir la marche. Ce disque est très personnel et pourtant il est tourné vers ses meilleurs amis comme le montre son titre; un précieux hommage. 2008 était bien le moment opportun pour accoucher de cet excellent disque et doubler son compagnon avec un succès mérité même s'il n'y a jamais eu aucune compétition entre eux tous. C'est une belle famille qui fait plaisir à voir mais on ne peut qu'encourager les exploits solos surtout lorsqu'ils sont d'une telle facture.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
164 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?