The Microphones

Mount Eerie

Mount Eerie

 Label :     K 
 Sortie :    mardi 21 janvier 2003 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

The Microphones portent bien leur nom (tel que j'en suis jaloux). Ce sont des chercheurs de sons, et l'album en sera parsemé du début jusqu'à la fin. Commence "The Sun" morceau de 17mn, plutôt long comme premier titre ! Sirènes de navires, des sons par ci par là, puis des rythmiques tribales, tout ça reste très inharmonique, dans le style j'enregistre et je tape sur tout ce que je trouve. Transe, sons étranges, voila un avant goût qui met en garde les plus récalcitrant à la musique concrète. "Solar system" puis la suite revient à des durées plus académiques.
On commence par un bruit blanc, histoire de faire abandonner le reste des mollusques. Puis c'est une folk moelleuse qui prend la relève pour lécher les plaies, mettant l'accent sur les choeurs, mais des sons divers toujours tapis dans les coins. Plus on avance et plus on pense à Silver Mount Zion et cette recherche harmonique des voix, dans un style épuré. Sans aucun doute, la recherche sonique venu de Montréal ne les a pas laissé de marbre, parfois peut-être un peu trop, ce qui en enlève de leur aura. "Mt Eerie" en est l'exemple le plus frappant (notons le Mt c'est-à-dire Mount). Mais pour nous clouer le bec à nous, habitué persifleurs, le groupe rembraye brusquement sur une sorte de "Beck" tribales, attention aux nauséeux, puis retour sur la planète folk comme si c'était un mauvais rêve et encore ce bruit blanc si désagréable. Car ils ne sont pas là pour nous caresser dans le bon sens les amis.

Ce qui frappe, c'est cette liberté de modulation/transition, nous rappelant comment la musique est infinie en tant que création, et que les règles ne sont que des brides. La musique prend des virages déconcertant tout en étant cohérente. The Microphones, c'est une recherche musicale soucieuse tout de même de passer les émotions, faisant passer la pilule coupée à toute sorte de courants éprouvés et approuvés, la recherche rock quoi. Les compères ont un talent indéniable c'est certain, de par leur liberté de tons ; et le principe de samples a ici une place importante et est utilisé à merveille histoire d'agrémenter le tout, de créer leur ambiance.

En bref un disque très intéressant, écoutable aux plus grand nombre contrairement à ce qu'on pourrait lire de moi, mais tout de même pas transcendant, d'où mon 17.


Parfait   17/20
par Uprising


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
204 invités et 1 membre :
X_Plock
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques